Aller au contenu

Wonka

Wonka est le préquel que je n’attendais pas spécialement et qui pourtant a fonctionné sur moi !

Synopsis de Wonka

Willy Wonka est un jeune chocolatier plein de rêves et d’ambition. Il débarque en ville, afin de vendre son chocolat dans les célèbres Galeries Gourmet. Mais c’était sans compter sur le cartel des chocolatiers, qui vont tout faire pour qu’il échoue…

Wonka (Bande-Annonce)

Mon avis rapide sur Wonka

Wonka est bien belle surprise. Je m’attendais à un simple produit de commande pour ramasser l’oseille. Mais en fait, il fait bien plus que ça. Divertissant tout du long, il amène avec son univers enchanteur et ses personnages attachants, une histoire entraînante et émotionnelle. Une sorte de retour aux films de mon enfance, avec toute leur naïveté efficace au service des rêves.

↓ Découvrez mon avis détaillé plus bas ↓

Mon avis détaillé sur Wonka

Dès les premières minutes de Wonka, je n’étais pas prêt à l’ambiance comédie musicale. Certes, j’en avais eu vent et j’imaginais qu’il allait y avoir une ou deux chansons. En réalité, il y en a bien plus, avec chorégraphies et airs entraînants. Personnellement, ça ne me dérange pas du tout, car j’aime bien les comédies musicales. Au contraire, certaines chansons restent bien en tête.

Ensuite, le film est vraiment féérique, c’est un retour à la magie. Dont j’ai l’impression qu’on a un peu perdu depuis quelques temps. L’ambiance me fait penser aux films que je regardais enfant, donc plutôt 90-2000. À savoir, une histoire simple avec des personnages très attachants.

De plus, la réalisation de Paul King apporte une certaines inventivité par moment. D’ailleurs, on en trouve beaucoup tout du long dans les visuels. Par exemple, j’aimerai trop que les chocolats Wonka existent pour de vrai. Ils semblent tellement originaux, je ne comprends pas pourquoi on n’en a pas fait (sans les pouvoirs, au moins la forme) On ressent vraiment l’esprit Roald Dahl, ce côté enfantin mais touchant. Ce qui ne m’étonne pas venant du réalisateur des superbes Paddington.

Au passage, je dois souligner que les VFX m’ont assez bluffé. Je pensais tomber sur une production de commande et avoir le minimum syndical. Alors soit les standards ont évolué, soit ils ont pris le temps de faire les choses bien. En effet, les animaux sont vraiment réalistes, notamment la girafe qui, même au niveau de son animation, peut laisser planer le doute.

Ou encore Hugh Grant (Donjons & Dragons, The Gentlemen, Cloud Atlas) en Oompa-Lumpa. Je craignais qu’il fasse juste acte de présence avec des blagues et une mauvaise 3D. Mais en fait non, son personnage est visuellement très réaliste et en plus avec un vrai développement de personnalité. Tout comme le protagoniste, qui est très charismatique, avec ses forces et ses faiblesses.

Ce qui me permet de passer au casting du film, qui est bien stylé. À commencer donc par Timothé Chalamet (Bones and All, Dune, Les Filles du Docteur March). Il est suffisamment excentrique, sans trop en faire ni pas assez. Son personnage étant plus jeune que celui qu’on connait, cela ne me dérange pas qu’il n’ait pas sa personnalité à son maximum. De plus, n’étant pas dirigé par Burton, cela aurait pu être un peu cringe. D’autant que de ce que Warner Bros. ont exprimé, il s’agit plutôt d’un préquel au film des année 70. Et non celui que j’ai connu, avec Johnny Depp.

Ensuite, un retour de Rowan Atkinson (Mister Bean, Johnny English, Scooby-Doo) qui fait plaisir. On ne le voit pas longtemps, mais donne tout durant ses passages. Tout comme Sally Hawkins (Spencer, La Forme de l’Eau, Le Monde de Nathan), que j’apprécie beaucoup. Elle est parfaite dans son rôle.

Aussi, le trio des chocolatiers (Paterson Joseph, Matt Lucas et Mathew Baynton) est très bien dosé dans l’humour. D’autant qu’ils se complètent avec l’excellent Keegan-Michael Key, en commissaire corrompu. Mais surtout, comment ne pas évoquer le merveilleux duo Tom Davis et Olivia Coleman (The Father, Empire of Light). Une belle parodie d’escrocs aussi méprisables que laids : un délice.

Enfin, en plus d’être bien divertissant, Wonka délivre une belle émotion. D’abord parsemée dans le métrage puis lâchée pleinement à la fin. Ça fait plaisir une intrigue suffisamment bien ficelée pour nous fait rêver. C’est clairement ce que j’étais venu chercher et c’est réussi.

Vous aimez Jevaisciner.fr ?

Soutenez le site en achetant l’autocollant officiel ici !

L'article vous a plu ? Partagez-le !

Facebook
Twitter
LinkedIn
Email

Informations sur le film :

Wonka Poster

Titre ? Wonka

Réalisation de ?

Durée ? 117 min

Techno ?

Sorti le ? 13/12/2023

Vu le ? 17/12/2023

Dans quel cinéma ?

Envie de donner votre avis ?

Laisser un commentaire