Aller au contenu

Brightburn – L’Enfant du Mal

Brightburn pose un postulat simple : que serait devenu Superman s’il avait pété un câble à la puberté ?

Synopsis de Brightburn – L’Enfant du Mal

À Brightburn, dans le Kansas, un couple de fermier recueille un petit garçon, qu’ils nomment Brandon. À ses 12 ans, le petit garçon curieux, timide et intelligent se découvre des pouvoirs surhumains : super-force, ne se blesse pas et peut voler. Petit à petit, son comportement s’assombrit et la ville sans histoire commence à devenir le lieu d’étranges événements

Brightburn – L’Enfant du Mal (Bande-Annonce)

Mon avis rapide sur Brightburn – L’Enfant du Mal

À vrai dire, je m’attendais à mieux. Brightburn mélange véritablement le manque de personnalité et de bonnes trouvailles. À la rigueur, vous pouvez y aller juste pour la partie horreur. Mais personnellement, je pensais que la relecture de l’histoire du super-héros le plus connu au monde serait meilleure. Dans le sens où le choix de cette histoire en particulier aurait plus de sens.

 

↓ Découvrez mon avis détaillé plus bas ↓

Mon avis détaillé sur Brightburn – L’Enfant du Mal

Sur le papier (et la bande-annonce), Brightburn avait l’air vraiment top. Dans les faits, je suis plus mitigé.

Déjà, le film ne sait pas trop où se placer par rapport au mythe de Superman, puisqu’il vacille entre le réinventer et simplement le suggérer. Le scénario aurait dû reprendre entièrement l’histoire connue, pour mieux la transgresser. Ici, l’intrigue ne fait que parsemer les références, sans grand impact parfois. Après, cela pourrait-il venir d’une question de droit ?

Ensuite, c’est le film d’horreur typique, que je trouve gâché par des “on me voit, on ne me voit pas” très redondants. On nous propose des jump scare du pauvre, c’est-à-dire remplir les scènes de tension sans saveur, avec la même issue à chaque fois.

De plus, les raisons qui poussent cet enfant de Brightburn à sombrer du côté obscur restent assez nazes et peu recherchées. D’ailleurs, la narration bâcle certains passages scénaristiques, souvent pour nous amener à une situation que l’on comprend d’avance.

Néanmoins, ce film arrive à sortir à plusieurs reprise de bonnes idées. En effet, certains plans offrent de bons visuels narratifs, avec des compositions propres et réfléchies. Aussi, je trouve le costume de Brandon très classe et original. Enfin, les scènes d’horreur font plus sales et plus inventives que je pensais. Âmes sensibles s’abstenir !

 

Vous aimez Jevaisciner.fr ?

Soutenez le site en achetant l’autocollant officiel ici !

Vous appréciez Jevaisciner.fr ?

Si vous souhaitez soutenir le site, vous pouvez faire un don libre (ponctuel ou récurrent) via PayPal.

Le paiement par carte bancaire est disponible si vous n’avez pas de compte.

Via le bouton ci-dessous ⬇

Merci infiniment !

L'article vous a plu ? Partagez-le !

Facebook
Twitter
LinkedIn
Email

Informations sur le film :

Brightburn Poster

Titre ? Brightburn – L’Enfant du Mal (Brightburn)

Réalisation de ?

Durée ? 90 min

Nationalité ?

Sorti le ? 26/06/2019

Vu le ? 03/07/2019

Dans quel cinéma ?

Si vous avez envie...

… de virer au rouge, de créer votre propre logo et de porter un costume badass, devenez l’enfant du mal.

Envie de donner votre avis ?

Laisser un commentaire