Bones and All

Je savais plus ou moins que Bones And All alliait idylle et sang. Mais pas je ne pensais pas comme ça !

Synopsis de Bones and All

La lycéenne Maren part à la recherche de sa mère, à travers les États-Unis. Sur sa route, elle croise le mystérieux Lee, qui va l’accompagner dans son périple. Ils vont se questionner sur leur place dans la société, vis-à-vis de leur particularité commune…

La bande-annonce de Bones and All

Mon avis rapide sur Bones and All

J’aime beaucoup cet équilibre que propose Bones and All. À savoir ce film d’auteur intégré à une grande aventure accessible. Je me suis diverti tout du long, tout en comprenant les messages sous-jacents très intéressants. Les symboliques et les propos de l’intrigues peuvent se déceler dès le premier visionnage. Néanmoins, même le premier degré de ce que l’on voit reste captivant. Bien que les passages d’horreur-thriller fonctionnent bien, la violence n’intervient qu’à des moments vraiment importants. Ce n’est pas de la boucherie gratuite, au contraire, on essaye surtout de raconter les tortures psychologiques des protagonistes.

↓ Découvrez mon avis détaillé plus bas ↓

Mon avis détaillé sur Bones and All

Globalement, Bones and All est un drame sur fond de road trip avec des teintes d’horreur. Je ne me suis pas ennuyé, puisque l’intrigue m’a captivé jusqu’à la fin. Pour information, je n’ai pas lu le livre de Camille DeAngelis, dont est inspiré le film.

De plus, la réalisation de Luca Guadagnino m’a bien plu. La photographie, les cadrages, les décors, tout est très beau. Notamment avec le grain de l’image satisfaisant.

Les scènes d’horreur finalement restent assez sobres, on ne part pas dans la démesure ni la gratuité. Puisqu’il s’agit là avant tout d’une belle recherche de soi-même dans la société, ainsi que l’affrontement de son passé.

On retrouve aussi un aspect de voyage, qui marche très bien. En effet, on se délecte des différentes étapes à travers les États-Unis, avec de beaux paysages par moment.

Ensuite, la romance au centre de Bones and All tient absolument la route. Car on sait pourquoi ces personnes se lient si fort. Par exemple, on s’attarde sur leurs démons, leurs réflexions. Ce qui nous permet de bien comprendre leur parcours et leur comportement. Notamment dans la scène finale, dont une interprétation possible relie tous les thèmes principaux.

Ceci vaut pour le couple mais également le 3e protagoniste, Sully. Cet étrange homme solitaire ultra cringe fait son effet, grâce à un jeu très prenant de Mark Rylance. D’ailleurs, les autres têtes d’affiches n’en sont pas moins performantes.

Timothée Chalamet excelle dans ce jeune adulte perdu, Lee, qui tente d’échapper à une vérité qu’il refoule.

Quant à Taylor Russell, qui interprète l’héroïne Maren, je cherchais pendant tout le film dans quoi je l’avais déjà vue. Et il s’avère que c’était évidemment les Escape Game 1 & 2. C’est très intéressant de la voir dans un rôle plus ambitieux et plus posé.

Vous aimez Jevaisciner.fr ?

Soutenez le site en achetant l’autocollant officiel ici !

Ou via le(s) lien(s) affilié(s) Amazon ci-dessous. Cela permettra de soutenir le film ainsi que le site jevaisciner.fr !

Livre original dont est inspiré le film : https://amzn.to/3XGmKr1

L'article vous a plu ? Partagez-le !

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email

Informations sur le film :

Bones and All Poster

Titre ? Bones and All

Réalisation de ?

Durée ? 130 min

Nationalité ?

Sorti le ? 23/11/2022

Vu le ? 23/11/2022

Dans quel cinéma ?

Si vous avez envie...

… de visiter les États-Unis, de faire des tresses et d’un jeans troué, taillez donc la route votre pick-up !

Envie de donner votre avis ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.