Dune

J’ai assisté à l’avant-première de Dune alors que je venais à peine de revenir de vacances. La rentrée cinéma a démarré sur des chapeaux de roues !

Quoi ?

Dans un futur lointain, le duc Leto reçoit de l’Empereur la possession de la planète désertique Arrakis, surnommée Dune. Cette dernière sert d’unique ressource de l’Épice, une substance très convoitée dans l’Univers. L’héritier du duc, Paul Atréide, déjà atteint de visions énigmatiques, va connaître un destin qui le dépasse…

Alors ?

dune equipe

J’ai eu beaucoup de plaisir à retrouver une avant-première à l’ancienne. C’est-à-dire avec tapis rouge et présence d’une partie de l’équipe du film. Ainsi étaient présents Rebecca Ferguson, Timothée Chalamet, Zendaya et Denis Villeneuve, le réalisateur (que j’apprécie beaucoup).

Concernant Dune à présent, j’ai plutôt bien aimé. Aux premiers abords, je suis fasciné par le mélange des genres, aussi bien visuellement que narrativement. Entre la SF et le péplum, entre futuriste et ancestrale, le style ne dénote jamais. Notamment grâce aux effets spéciaux et visuels, qui servent admirablement la narration, l’adaptation et l’imagination. Les images regorgent de détails et de designs inédits ou bien repensés.

dune equipe scene

Les décors gargantuesques du film imposent une ambiance impérieuse quasi-constante. Les cadrages souvent très aérés les soulignent bien. Tout comme la musique enivrante, bien qu’un peu répétitive, de Hans Zimmer, qui nous embarque dans la contemplation de ces belles images. Par contre, je ne sais pas si cela venait de la copie ou du mixage au Grand Rex, mais la bande musicale était beaucoup trop forte, comparée aux ambiances sonores.

Dune ne se destine clairement pas au très grand public, bien qu’il s’agisse d’un space-opéra innovant. J’aurai adoré voir un Star Wars avec ce ton sérieux, néanmoins, ici il faut s’accrocher. J’ai été confus pendant une bonne partie de l’intrigue. Dans l’aspect général j’arrivais à capter les enjeux, mais dans le détail, j’étais largué. Il m’est arrivé de regarder passivement, sans vraiment savoir où ça allait mener. De plus, la présentation du monde m’a semblait hasardeuse par moment, avec des nouveaux éléments qui sortaient de nulle part. Comme si on voulait nous donner du mystique pour du mystique. Ceci étant dit, je trouve que c’est paradoxalement une bonne chose. Connaissant le peu qu’il faut savoir sur l‘œuvre originale de Frank Herbert, je suis plutôt rassuré que cela reste accessible qu’avec de la concentration.

dune warner

Du coup ?

L’avant-première de Dune aurait mérité le Grand Large, tant on a le temps d’admirer cet univers fascinant. J’ai adoré contempler cette ambiance impérieuse omniprésente, bien que j’ai eu du mal à rentrer dans l’intrigue et à comprendre quelques détails. Néanmoins, je suis content que l’adaptation de cette œuvre majeure ne soit pas devenue du pur divertissement. On retrouve bien le ton sérieux de Denis Villeneuve, servi par un casting triple A.

Si vous avez envie...

… de gigantesques vers des sables, d’une combinaison-bouclier et de recycler votre eau, partez sur les dunes de la planète Arrakis !
dune poster

C'est ? Dune

Genre ? , ,

Durée ? 156 min

Nationalité ? ,

Sorti le ? 15/09/2021

Vu le ? 06/09/2021

Où ?

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur reddit
Reddit
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email

Pour prolonger le film :

Si vous souhaitez acheter les supports physiques du film pour le voir ou le revoir, ou vous procurer tout objet dérivé pour prolonger l’aventure, cliquez sur le(s) lien(s) affilié(s) Amazon à droite.

Cela permettra de soutenir le film ainsi que le site jevaisciner.fr !

Si vous ne voyez pas d’image, merci de désactivez votre bloqueur de pub.