Tenet

Ça y est ! LE film qui est censé sauver le cinéma est enfin en salle. Il est grand temps de savoir ce qu’il vaut vraiment…

Quoi ?

Un agent de la CIA doit arrêter une potentielle 3e guerre mondiale. En effet, une nouvelle arme circule, bien plus dangereuse que le nucléaire…

Alors ?

L’avis qui va suivre ne parlera pas des problèmes de l’histoire, afin de garantir zéro spoil. De plus, je n’ai qu’un seul visionnage au compteur, pour le moment. Ce film nécessite au moins 2 séances, même si techniquement, ce n’est pas forcément un système viable. Ou alors, c’est la stratégie pour sauver le cinéma (car il faut le voir plusieurs fois) Donc je ferai une update si jamais un second visionnage me fait changer d’avis.

Ma plus grosse surprise réside dans le montage trop rapide. Cela complique artificiellement l’intrigue, qui pouvait être comprise facilement. Il suffisait juste de laisser le temps au spectateur de digérer les informations. Car elles sont clairement intéressantes en plus.

Les dialogues très académiques, voire plan-plan, cassent avec l’image ingénieuse de Nolan. Rendant l’histoire vite décrochable.

L’effet spécial d’inversion de mouvement n’innove pas vraiment. Cependant, il a le mérite de donner quelques plans ou scènes inédites, pour ce genre de film. Il s’agit avant tout d’espionnage classique, avec un concept très bon. Hélas, assez peu exploité. La dernière grosse scène comporte de nombreux plans intéressants, qui justifient complètement l’Imax.

J’aime de façon générale les œuvres cérébrales. Néanmoins, Tenet respire la froideur à tous les étages. Et le peu d’émotion que le scénario essaye de véhiculer passent à la trappe, arrive comme un cheveu sur la soupe.

Pourtant, le casting faisait rêver. John David Washington (BlackKklansman) amène de la classe impeccable sur tous ses plans. Kenneth Branagh convainc plus en détective français (Le Crime de l’Orient-Express) qu’en méchant russe, aux motivations moyennement crédibles. Elizabeth Debicki (Les Veuves) semble incarner la seule note émotive du film. J’ai noté quelques apparitions cools, comme Michael Caine (habitué des Nolan), Aaron-Taylor-Johnson (13 Hours), Himesh Patel (Yesterday) et Clémence Poésy (Saga Harry Potter). Et bien évidemment, mention spéciale pour mon préféré, Robert Pattinson (dernièrement High Life), qui ne cesse d’apporter le charisme nonchalant à chaque apparition. Hâte de le voir en Batman !

Du coup ?

On n’a pas affaire au meilleur Nolan. Le gros problème, c’est surtout la hype qui a été créée autour. Les médias parlaient du moindre détail pour nous faire patienter, les acteurs faisant monter la sauce, pour pas grand-chose. L’Imax grandement utile permet au moins de profiter d’une qualité d’image impressionnante. Il faut que je le revoie pour mieux cerner cet œuvre d’espionnage intéressante. Car le manque d’implication humaine ne me dérange pas en soi. C’est surtout que le peu qu’on essaye d’amener, ne marche pas dans cette fable cérébrale.

Si vous avez envie...

… de masque aussi bien devant que dans l’écran, d’exploser un avion et d’entropie, découvrez la signification de Tenet.

C'est ? Tenet

Genre ? ,

Durée ? 150 min

Nationalité ?

Sorti le ? 26/08/2020

Vu le ? 31/08/2020

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on reddit
Reddit
Share on linkedin
LinkedIn
Share on email
Email