Top Gun Maverick

Tom Cruise reprend son rôle iconique dans Top Gun Maverick !

Déjà, ça parle de quoi Top Gun Maverick ?

L’école Top Gun appelle en renfort Pete « Maverick » Mitchell, un excellent pilote de chasse. Il doit former des pilotes pour une mission périlleuse. Parmi l’élite de recrues, un certain Bradshaw. Il n’est autre que le fils de son ancien coéquipier, Goose, mort en vol il y a 30 ans…

Alors, que vaut Top Gun Maverick ?

J’ai découvert Top Gun de 1986 seulement quelques jours avant. Le film est devenu culte pour de nombreuses raisons, mais pour ma part, je n’ai pas été bien emballé. Seul le dernier tiers amène de l’intérêt. Et c’est cette ambiance que j’ai retrouvée dans Top Gun Maverick.

Ce n’est pas le chef d’œuvre du siècle, cependant, le film réussi à faire passer un très bon moment. Déjà parce que l’histoire est bien plus intéressante que le 1er volet, car on s’intéresse davantage aux personnages. Les arcs narratifs sont bien amenés, en soulignant de beaux liens avec l’original. Je suis d’ailleurs bien content de l’avoir vu avant, car j’avais les références bien en tête. Le rythme du nouveau fonctionne très bien également, on ne s’ennuie pas.

Je laisse passer le fan-service inévitable du début, car quelle licence ne le fait pas ? Tom Cruise reprend bien son rôle iconique, qui l’a propulsé, même si pour aujourd’hui, ça reste du Tom Cruise. À savoir le mec ultra badass à la certaine sensibilité. En revanche, ils ont ressorti un personnage féminin partiellement évoqué en 1986, incarné ici par Jennifer Conelly. Cela permet de caler artificiellement une romance, que je trouve un peu sortie de nulle part. Comme s’il fallait en mettre une. En tout cas, la séquence avec Val Kilmer est touchante, vis-à-vis de la réalité de l’acteur. D’autant que ses lignes de dialogues récitées via une intelligence artificielle m’ont bluffé.

Aussi, j’apprécie aussi de ne pas mettre de visage sur l’ennemi, un peu à l’instar de Dunkerque. Ainsi, on ne vise pas de pays ou d’origine en particulier, on se concentre sur l’impact de la menace. Cela dit, le film reste quand même très patriotique et américain dans l’ambiance.

Mais le point fort de Top Gun Maverick reste les scènes de voltiges. Qui plus est, en IMAX pour ma part, les rendant encore plus époustouflantes. La réalisation et le montage offrent des chorégraphies bien plus lisibles qu’à l’époque. L’intérieur des avions proposent une immersion totale, notamment avec le son IMAX qui fait aussi plaisir. Le fait que les cascades et les combats aériens soient 100% filmés en réel apporte vraiment beaucoup de réalisme.

Donc, que dire de Top Gun Maverick du coup ?

Une suite meilleure que le 1er volet. Top Gun Maverick tape inévitablement dans le fan-service (il faut bien récompenser les 36 ans d’attente des fans), sans pour autant dénigrer l’histoire. On s’attarde sur la relation des personnages, tout en voltigeant de façon impressionnante et réaliste dans les airs. L’IMAX est vraiment un plus, en tout cas, il faut le voir sur grand écran.

Si vous avez envie...

… de faire 200 pompes, de payer votre tournée et de maîtriser les airs comme jamais, retrouvez le meilleur pilote Maverick !
Top Gun Maverick Poster

C'est ? Top Gun : Maverick

Genre ? , ,

Durée ? 131 min

Nationalité ?

Sorti le ? 25/05/2022

Vu le ? 31/05/2022

L'article vous a plu ? Partagez-le !

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email

Prolongez le film !

Si vous souhaitez acheter les supports physiques du film pour le voir ou le revoir, ou vous procurer tout objet dérivé pour prolonger l’aventure, cliquez sur le(s) lien(s) affilié(s) Amazon à droite.

Cela permettra de soutenir le film ainsi que le site jevaisciner.fr !

Si vous ne voyez pas d’image, merci de désactivez votre bloqueur de pub.