En Attendant Bojangles

J’ai vu En Attendant Bojangles en attendant… le ciné xD

Déjà, ça parle de quoi En Attendant Bojangles ?

Quand Georges rencontre Camille, c’est le coup de foudre. Leur talent d’imagination fait des étincelles. Avec leur fils Gary, ils vivent de fantaisie et d’histoires incroyables. Mais jusqu’à quel point peut-on vivre ainsi ?

Alors, que vaut En Attendant Bojangles ?

Pour l’anecdote, je n’avais pas spécialement prévu de regarder En Attendant Bojangles. J’avais vu la bande-annonce quelques semaines plus tôt, que j’avais trouvé à minima intrigante, sans plus. C’est lorsque je suis sorti de 355, je cherchais à m’occuper avant d’aller au Forum des Images le soir (j’avais prévu d’aller faire du shopping, mais j’avais oublié ma carte bleue). Après avoir traversé l’énorme panne informatique de l’UGC des Halles de Paris, je me suis installé devant le 2e film de la journée. Et le choix fut bon !

Rien que les premières minutes d’En Attendant Bojangles donnent le ton : c’est une romance originale et passionnelle. Je ne vous cache pas qu’il faut un minimum s’accrocher, car l’intrigue propose un concept assez perché. Néanmoins, si vous arrivez à le cerner, vous l’apprécierez autant que moi.

Je ne connaissais pas le roman éponyme écrit par Olivier Bourdeaut, maintes fois adapté sur d’autres support. Et je dois dire qu’en tant que long-métrage, Régis Roinsard s’est bien débrouillé. En effet, plusieurs passages racontent simplement par les images et la réalisation apporte une belle poésie. On étudie le rapport entre la réalité banale et le grain de folie. Qui fait le plus souffrir ? La pleine fantaisie ou l’acceptation du monde tel qu’il existe ?

En Attendant Bojangles confirme également le talent de plus en plus remarquable de Virigine Efira. À quand le César ? Elle propose un personnage de femme passionnée qui, sur le papier, semblait difficile à interpréter. Pourtant, elle y ajoute suffisamment de grâce et de lubie pour rendre la protagoniste attachante. De même que Romain Duris la complète parfaitement, car son rôle sert à la contrebalancer. Georges a un peu plus les pieds sur Terre et doit donc gérer sa compagne et l’éducation de son fils. Ce dernier, joué par Solan Machado-Graner, participe brillamment à finaliser l’ambiance très enfantine et innocente de cette famille fantastique.

Donc, que dire de En Attendant Bojangles du coup ?

Aussi amusant que poignant, En Attendant Bojangles remplit parfaitement son rôle : du cinéma original. Bien qu’il soit adapté d’un roman, le long-métrage propose une vision très visuelle d’une romance qui déborde d’imagination. Quelques longueurs sur la toute fin, ce qui n’empêche pas d’apprécier pleinement toute cette intrigue passionnante. On y traverse une multitude d’émotions et le film nous permet de repenser à notre perception de la vie.

Si vous avez envie...

… d’adopter un oiseau d’Afrique, de manger des spaghettis assis par terre et de dessiner au stylo bic, attendez donc Bojangles !
En Attendant Bojangles Poster

C'est ? En Attendant Bojangles

Durée ? 125 min

Nationalité ? ,

Sorti le ? 05/01/2022

Vu le ? 15/01/2022

L'article vous a plu ? Partagez-le !

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email