Le Dernier Duel

Le papa de Gladiator nous raconte l’Histoire de France dans Le Dernier Duel. Je n’étais pas spécialement chaud à la base, mais le casting m’intriguait.

Déjà, ça parle de quoi Le Dernier Duel ?

À Paris, en décembre 1386, le chevalier Jean de Carrouges et l’écuyer Jacques Le Gris se battent en duel. L’enjeu est plus que crucial, notamment pour Dame Marguerite de Carrouges…

Alors, que vaut Le Dernier Duel ?

La première partie du Dernier Duel tape en plein dans ce que je n’aime pas dans les films historiques. Cette assez longue introduction narre les problèmes politiques barbants, avec des dates à retenir. On alterne entre dialogues, batailles, dialogues, batailles. Rien qui me captive réellement.

Cependant, la 2e section est déjà plus intéressante. En effet, on a un autre point de vue des évènements clés. Comblant ainsi parfois des coupures temporelles qui me perturbaient.

On garde ce principe dans la dernière partie, où cette fois, on se centre encore plus sur l’incident principal. En revanche, je ne sais pas à quel point le film est en conformité avec l’ouvrage «Le Dernier Duel : Paris, 29 décembre 1386 » d’Eric Jager, dont il est inspiré.

Entre chaque vision dans Le Dernier Duel, j’ai noté quelques différences, mais pas folichonnes. Il s’agit avant tout d’une sorte de puzzle où on complète l’intrigue petit à petit. Ce qui rend par conséquent le film de plus en plus intéressant. Heureusement, car je me voyais mal tenir 2h30 d’ennui. De plus, le duel impressionne, car quand on connait les enjeux, on est pris dedans et on stresse. D’autant que Ridley Scott ne fait pas dans la dentelle.

Il faut souligner que le casting du Dernier Duel tient ses promesses grâce à de belles prestations. Comme notamment Ben Affleck (co-scénariste avec Matt Damon), qui sort de ses personnages réservés, avec un seigneur plutôt extraverti. Jodie Comer impeccable dans la transmission de ce que son héroïne subit. D’ailleurs, lors des premières bandes annonces, je n’avais même pas tilté que c’était Millie de Free Guy. De plus, pour Alex Lawther, le Roi Fou lui va comme un gant, mais il stagne dans un jeu linéaire (après il faut dire qu’il n’a pas assez de temps à l’écran pour pouvoir s’exprimer pleinement). Cela étant, mon favori reste Adam Driver, qui a de la gueule : la chevalerie lui va comme un gant.

Pour finir, je trouve amusant d’entendre parler anglais sans accent français. Alors que l’on peut l’attendre parler parmi les figurants.

Donc, que dire de Le Dernier Duel du coup ?

Le début assez barbant du Dernier Duel résume ce que je n’aime pas dans ce qui définit les films historiques dramatiques. Néanmoins, l’intrigue devient de plus en plus intéressante grâce au système de points de vue. Quelques passages auraient pu éviter les redites, car les différences ne sont parfois pas très pertinentes. En tout cas, le duel en lui-même est très intense et stressant.

Si vous avez envie...

… de Notre-Dame en construction, de justice divine et de lire parfaitement le latin, battez-vous pour la vérité dans ce dernier duel !
le dernier duel poster

C'est ? Le Dernier Duel (The Last Duel)

Genre ? ,

Durée ? 153 min

Nationalité ?

Sorti le ? 13/10/2021

Vu le ? 19/10/2021

L'article vous a plu ? Partagez-le !

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email

Ces films pourraient vous intéresser :

Prolongez le film !

Si vous souhaitez acheter les supports physiques du film pour le voir ou le revoir, ou vous procurer tout objet dérivé pour prolonger l’aventure, cliquez sur le(s) lien(s) affilié(s) Amazon à droite.

Cela permettra de soutenir le film ainsi que le site jevaisciner.fr !

Si vous ne voyez pas d’image, merci de désactivez votre bloqueur de pub.