Spider-Man : New Generation

Le film d’animation que j’attendais depuis un an. Dont j’ai été teasé à Annecy. Dont j’ai vu les 40 premières minutes non finalisées au Showeb. Il est là. C’est parti. Enfin. Pour la peine, je retourne au Pathé Wepler pour a 2e fois de la semaine et en plus, je suis dans la même salle.

Déjà, ça parle de quoi Spider-Man : New Generation ?

Miles Morales est un jeune de Brooklyn. Il aime graffer en cachette avec son oncle Aaron. Il aime chanter ses chansons favorites. Il aime bien une fille à l’école. Un ado plutôt normal. Et pourtant, il ne se doute pas qu’il va rencontrer Spider-Man. Ou plutôt, des ‘Spider-Men’

Alors, que vaut Spider-Man : New Generation ?

Une tuerie dans les bandes-annonce, une tuerie dans les extraits et… une tuerie dans le film fini !!!! Très content d’avoir enfin vu tout le début en version finale et surtout d’y découvrir la suite ! Je vais essayer de vous détailler ça, calmement.

Tout d’abord la direction artistique défonce. Vous avez pu le voir si vous suivez les différentes promotions, le parti pris est d’avoir un rendu comics animé. C’est très coloré, même sur des micro secondes l’image peut complètement changer pour devenir un pur délire chromatique. Pleins de petits effets 2D accompagnent certains mouvements ou réactions. Sans vous en dévoiler plus, sachez que différents styles, de cultures différentes, se mélangent parfaitement.

Ensuite, les références sont partout. New Generation reprend des idées du Spiderverse connus des lecteurs aguerris, tout en y introduisant son matériel. C’est d’ailleurs très osé de montrer un multi-verse au grand public. Heureusement, c’est assez digeste et bien expliqué. Tous les fans de Spidey vont se retrouver, que ça soit les amateurs de comics, de memes d’Internet et des anciens films Spiderman.

Parlons de l’histoire. Non seulement c’est beau mais ils ne se sont pas arrêter là. Le dessin animé regorge de messages. Tout d’abord sur l’aspect héroïque, que l’on connait plus ou moins tous. Ajoutez à cela les relations familiales, les amitiés, le deuil… Tout y passe et bien. Ils sont modernisés, retravaillés et re-racontés. Les petits gags sont archi bien dosés, actuels et parfois meta (touchant au 4e mur à la Deadpool). Ça reprend surtout avec brio le mélange équilibré de teen-movie et de super-héros, comme dans Spider-Man (2002) ou The Amazing Spider-Man (2012).

De plus, j’ai décidé au dernier moment d’aller voir Spidey en 3D. Ça valait bien le coup. À des moments, j‘apercevais des ‘ghostse’ (image dupliquées dû à un défaut de projection, que j’ai subi lors de Geostorm par exemple) Mais comme au même endroit sur l’écran sur d’autres scènes ça marchait, j’imagine que c’était voulu. Car en effet, l’ambiance glitch est d’enfer, en compagnie de tous les petits effets disposés sur plusieurs plans. Avec également des cadrages mettant en avant la profondeur du décor ou des ‘zip‘ (fonds abstraits qui accentuent l’animation, beaucoup utilisés dans les animés japonais)

Aussi, la musique est excellente. Elle alterne entre de la trap, pour le côté street/jeune du personnage et de l’orchestration pour les scènes de pures bastons. Parfois, elles échangent leur place…

Enfin, l’animation nous rappelle que Sony est toujours dans le game. Les combats et ‘spider moments‘ sont ultra jouissifs. Ça swing, ça coupe, ça traverse, ça se retourne, bref on en a pour son argent. Même les expressions des personnages sont calées au millimètre, entre réalistes et cartoons.

 

Donc, que dire de Spider-Man : New Generation du coup ?

Je pense avoir vu le meilleur film d’animation de l’année 2018. Peut-être même le meilleur Spider-Man. Cette année, Marvel nous aura pondu 2 films de super-héros qui changent la donne (coucou Avengers 3 !) En plus, dans celui-ci, vous pourrez retrouver Nicolas Cage (en VO) ! Pour rappel, j’écris les articles sur ce blog en général à chaud, donc peut-être que j’ai oublié des points tellement il faudrait que j’en aborde, mais bon, dans le doute ça évite de spoiler. Comme dit plus haut, Spiderman : New Generation regroupe plusieurs publics et vous serez forcément conquis par un aspect. Pour ma part, je suis fan d’animation et de Spiderman, je crois que je ne pouvais pas espérer mieux comme réussite. Et bien entendu, évidemment et surtout : le passage de notre regretté Stan Lee est immensément plus poignant qu’à la base (notamment pour la réplique qu’il prononce) Peut-être qu’il a eu le temps de voir ce chef d’œuvre…

 

Si vous avez envie...

… de voltiger dans plusieurs dimensions, de draguer avec la technique de l’épaule et d’être glitché comme jamais, foncez porter le masque et sauvez la ville !

C'est ? Spider-Man : New Generation (Spider-man : Into The Spiderverse)

Durée ? 117 min

Nationalité ?

Sorti le ? 12/12/2018

Vu le ? 16/12/2018

L'article vous a plu ? Partagez-le !

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email