Aller au contenu

Godzilla Minus One

Godzilla Minus One est sortie en France de façon assez inédite. Puisqu’il n’était dispo que les 7 et 8 décembre et uniquement en format premium chez Pathé !

Synopsis de Godzilla Minus One

Un ancien aviateur japonais revient chez lui après la Seconde Guerre Mondiale. Mais il semblerait que la créature qui le hante depuis des années refait surface. Et qu’elle est à présent bien plus menaçante…

Godzilla Minus One (Bande-Annonce)

Mon avis rapide sur Godzilla Minus One

Godzilla Minus One est dorénavant mon film préféré de 2023. Il y a tout dedans. Comme une caractérisation lente et prenante de tous les personnages et des thèmes profonds et travaillés. Sans oublier le spectacle lors de ses scènes catastrophes de très haute qualité. Et une réalisation très propre, dont un roi lézard de toute beauté.

↓ Découvrez mon avis détaillé plus bas ↓

Ces films pourraient vous intéresser :

Mon avis détaillé sur Godzilla Minus One

Godzilla Minus One était ma plus grosse hype du mois de décembre 2023. D’autant que j’ai déjà eu une mise en bouche avec Shin Godzilla quelques semaines avant. Et je n’ai pas du tout été déçu, bien au contraire. Une grande claque avec enfin un coup de cœur instantané, ce qui faisait longtemps. Après, il faut dire que j’ai enchaîné les production moins folles, voire décevante. À savoir Hunger Games, Napoléon, Wish.

Comme je l’ai dis en introduction, la sortie nationale se résumait aux 7 et 8 décembre. Et uniquement dans les formats premium de chez Pathé. On a pu avoir quelques autres séances spéciales par-ci par-là. Comme à 0h20 après l’ouverture du PIFFF, ou le vendredi à la Cinémathèque Française.

Ce que j’apprécie beaucoup dans ce film, ce sont les humains, qui servent enfin à quelques chose. En effet, c’est le gros problème des dernières versions américaines (Le Roi des Monstres, Skull Island ou le crossover). Ici, on leur donne un vrai background, de vrais buts. Ainsi, avec cette écriture de grande qualité, tout est bien amené, rien n’est laissé au hasard. Ce qui engendre bien plus facilement de l’émotion. Puisqu’on s’attache bien plus à tout le monde.

Au-delà de ça, l’intrigue aborde énormément de thèmes profonds. Par exemple, le Japon de l’après Guerre (d’ailleurs c’est le premier Godzilla qui se déroule avant les années 50, d’où le terme “Minus One”), le syndrome du survivant, et bien d’autres ! Ce qui justifie les différentes scènes intimes.

Néanmoins, ce nouvel opus propose aussi du grand spectacle. Je ne regrette pas l’Imax, même si j’étais plus loin que d’habitude (et en plus, y’avait des bandes noires sur les côtés) D’autant que la première apparition attaque direct, pas de jeux de cache-cache habituel. On voit clairement le Lézard Géant dès le début, donc on sait à quoi s’en tenir. Les deux heures passent comme une lettre à la poste.

Le design, beaucoup plus proche de l’original, est très impressionnant. Surtout que le monstre sert totalement l’histoire et ses propos. Créant ainsi une véritable tension palpable constante. Entièrement en CGI ultra propre, on se délecte de chaque apparition. On a dû mal à se dire que le film n’a coûté que 15 millions de dollars (encore moins que The Creator !) Donc ce qui prouve qu’il suffit de bien préparer son découpage pour que les VFX soient à un niveau supérieur.

Aussi, les musiques sont incroyables et très prenantes. D’habitude je ne retiens pas trop, mais là elle nous plonge totalement dans le récit. Ajouté à la photographie travaillée, qui nous ramène presque à une autre époque.

Enfin, ça m’a fait très plaisir de voir une salle pleine à craquer pour voir Godzilla Minus One, dont les copains Captain Jim et Fabien Mauro. Le public a d’ailleurs applaudit à la fin !

Vous aimez Jevaisciner.fr ?

Soutenez le site en achetant l’autocollant officiel ici !

L'article vous a plu ? Partagez-le !

Facebook
Twitter
LinkedIn
Email

Informations sur le film :

Godzilla Minus One Poster

Titre ? Godzilla Minus One

Réalisation de ?

Scénario de ?

Genre ? , ,

Durée ? 124 min

Techno ?

Nationalité ?

Sorti le ? 07/12/2023

Vu le ? 07/12/2023

Dans quel cinéma ?

Envie de donner votre avis ?

Laisser un commentaire