Thor : Love And Thunder

Je vais voir Thor : Love and Thunder pile le jour d’ouverture du Marvel Campus à Disneyland Paris ! Timing incroyable.

Déjà, ça parle de quoi Thor : Love And Thunder ?

Thor reprend du service, en compagnie des Gardiens de la Galaxie. Mais un nouveau méchant fait son apparition : Gorr, le Boucher des Dieux. Thor va demander de l’aide à ses collègues divins et va même rencontrer une nouvelle version de lui-même…

Alors, que vaut Thor : Love And Thunder ?

Mon visionnage de Thor Ragnarok m’avait fortement déplu, car je ne m’attendais pas à autant de vannes. Cette fois, pour Thor : Love And Thunder, j’y suis allé en connaissance de cause, que ça allait être une comédie avant tout. Eh bien, même en sachant où je mettais les pieds, j’ai trouvé ça exagéré. En fait, je crois que la patte Taika Waititi ne fonctionne pas vraiment sur une licence déjà existante, avec son univers déjà établi.

Déjà la sauce Marvel aime les blagues (même s’ils se sont un peu calmés sur certains films / séries). Résultat ici, on en rajoute une couche par-dessus et on atteint la surdose. Certaines m’ont fait rire, bien sûr, mais est-ce que ce n’était pas parce que je n’avais rien d’autre à faire ? Car pendant largement la première moitié (pour ne pas dire les deux tiers), la quantité astronomique de désamorçage n’a plus aucun sens. Ainsi, on finit par ne plus vraiment comprendre l’histoire. Même Les Gardiens de la Galaxie sont moins lourds.

D’ailleurs, leur présence dans Thor : Love and Thunder est beaucoup plus réduite que je ne le pensais. On trouve une vieille excuse pour les virer de l’histoire, car il y aurait eu trop de clowns dans un seul film. De même, le retour de Jane Foster tient sur quelques lignes. Cela dit, Nathalie Portman est carrément badass en Mighty Thor. Finalement, elle peut même jouer des super-héroïnes chez Marvel. Comme quoi, elle est trop forte.

Concernant Thor lui-même, Chris Hemsworth tient toujours le rôle de sa vie. J’adore son nouveau look en civil ! Néanmoins, même s’il le fait super bien, je n’aime pas vraiment la tournure de son personnage depuis Ragnarok. En effet, les moments dramatiques passent à la trappe et on n’arrive plus à savoir s’il faut s’en faire pour lui ou pas. Les sur-blagues décrédibilisent ses fêlures et ses émotions.

En vrai, seul Christian Bale en Gorr reste sérieux tout du long. Ça fait du bien, cet antagoniste a du sens et n’est jamais désamorcé. L’acteur excelle dans ce partisan religieux déchu et déçu par ses Dieux. Clairement, le meilleur personnage de Thor : Love and Thunder, avec le meilleur background.

Pour finir sur le reste du long-métrage, je ne renie pas les quelques intentions de réalisation plutôt cool, sur certains plans et visuels. De plus, la bande-son rock déchire et colle bien à l’ambiance. Enfin, autant le Dolby Cinema apportait de belles couleurs, autant la 3D a réellement servi pour une scène.

La bande-annonce de Thor : Love And Thunder

Donc, que dire de Thor : Love And Thunder du coup ?

Le désamorçage quasi permanent de Thor : Love and Thunder lui fait beaucoup défaut. On n’arrive plus vraiment à s’impliquer émotionnellement dans l’histoire, tellement on se noie dans les blagues. Heureusement, je suis parvenu à déceler quelques moments de réalisation sympas, en compagnie de la bande-son rock aux petits oignons. De plus, Nathalie Portman a réussi son passage en super-héroïne, tout comme Christian Bale en super-vilain.

Si vous avez envie...

… de parler à votre arme, de chèvres hurleuses et de hard-rock, allez donc rencontrer les Dieux !
Thor Love and Thunder Poster

C'est ? Thor : Love And Thunder

Durée ? 119 min

Nationalité ?

Sorti le ? 13/07/2022

Vu le ? 20/07/2022

L'article vous a plu ? Partagez-le !

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email