SOS Fantômes : L’Héritage

SOS Fantômes : L’héritage marquera à jamais ma cinéphilie, puisque j’ai assisté à ma première séance totalement seul ! Une projection privée en IMAX, ça fait toujours plaisir.

Déjà, ça parle de quoi SOS Fantômes : L’Héritage ?

Une mère célibataire et ses deux enfants s’installent dans la maison de leur défunt grand-père. Phoebe, la petite sœur, va découvrir qu’il était un chasseur de fantômes et que ces derniers sont sur le point de revenir…

Alors, que vaut SOS Fantômes : L’Héritage ?

J’ai découvert l’histoire des SOS Fantômes assez récemment, en visionnant les 2 premiers films il n’y a que quelques années seulement. Je n’avais pas trouvé ça si dingue non plus, je pense que je les ai vus trop tardivement. Afin d’être prêt pour ce troisième (et officiel) opus, je me suis regardé des récap’ sur Youtube.

Je ne m’attendais pas à grand-chose et j’ai trouvé ça plutôt fun. En effet, ce nouvel épisode mélange savoureusement le meilleur de 2021 et de 1984. Alors certes, les références, le fan-service et les easter eggs pullulent. Néanmoins, ce n’était pas si dérangeant, puisque l’intrigue tient la route et se veut être dans la continuité. Le terme « héritage » porte tout son sens, car il en est vraiment question. Surtout que l’œuvre est réalisée par Jason Reitman, le fils d’Ivan, celui qui s’est occupé des premiers volets.

Le film semble d’ailleurs faire une redite du 1 et j’ai un peu du mal à ressentir la menace planétaire. Pour le coup, le final reste assez anecdotique mais au moins, ce sont les personnages qui comptent le plus.

En effet, tous les protagonistes développés pour le scénario SOS Fantômes : L’Héritage apportent une utilité pertinente. J’aime bien l’héroïne Phoebe, jouée par Mckenna Grace, car elle se faufile entre les clichés sans trop rentrer dedans. Le fond global est assez classique, notamment dans les relations entre chaque protagoniste, comme la mère (Carrie Coon) et sa fille. Cela n’empêche pas le film de divertir efficacement.

J’apprécie beaucoup la réutilisation de certains effet spéciaux pratiques sympathiques. D’autant que quand la 3D prend le relais, elle respecte à fond l’aspect animatronique de l’époque.

Enfin, les moments de comédie n’en font pas des caisses, c’est même plutôt gentillet. J’ai rigolé quand il fallait, sans jamais sortir du récit. Les vannes ne cassent quasiment jamais les moments épiques, ça fait du bien.

Donc, que dire de SOS Fantômes : L’Héritage du coup ?

SOS Fantômes : L’Héritage offre suffisamment de spectacle pour qu’on passe un bon moment. Il puise savamment entre l’ancienne et la nouvelle génération, sans pour autant réinventer quoique ce soit. Le fan-service tient la route, car il s’inscris dans une continuité pertinente, voire touchante.

Si vous avez envie...

… de jouer aux échecs avec un esprit, d’un podcast sur le paranormal et de faire des blagues scientifiques, partez chasser du fantôme à Summerville !
SOS Fantomes Poster

C'est ? S.O.S. Fantômes : L’Héritage (Ghostbusters : After Life)

Durée ? 124 min

Nationalité ?

Sorti le ? 01/12/2021

Vu le ? 07/12/2021

L'article vous a plu ? Partagez-le !

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email

Prolongez le film !

Si vous souhaitez acheter les supports physiques du film pour le voir ou le revoir, ou vous procurer tout objet dérivé pour prolonger l’aventure, cliquez sur le(s) lien(s) affilié(s) Amazon à droite.

Cela permettra de soutenir le film ainsi que le site jevaisciner.fr !

Si vous ne voyez pas d’image, merci de désactivez votre bloqueur de pub.