Playmobil : Le Film

Je crois que c’est la première fois que je vois deux fois un film… avant sa sortie ! Qui plus est, j’ai assisté pour la première fois à une séance équipe ainsi qu’à l’ouverture du Festival d’Annecy !

Déjà, ça parle de quoi Playmobil : Le Film ?

Marla et son petit frère Charlie ont une forte complicité, ils jouent souvent ensemble, notamment avec des Playmobil. Malheureusement, suite à un drame, Marla et son frère ont grandi en perdant cette union. Un soir où Charlie a fugué, Marla le récupère dans une convention de jouets en préparation. Alors qu’ils se disputent, ils se font téléporter dans un monde où les jouets de leur enfance prennent vie…

Alors, que vaut Playmobil : Le Film ?

J’avais peur qu’ils surfent bêtement sur le succès de leur concurrent de toujours, Lego. Ce n’est pas le cas. Malgré quelques inévitables simples similarités, le film trace son chemin sans copier l’adversaire.

Playmobil s’adresse en priorité aux enfants. Les parties live-action ne sont pas hyper crédibles pour les spectateurs plus âgés (surtout en VF), mais ça reste mignon. On sent au moins que l’actrice principale Anya Taylor-Johnson s’éclate de passer du public Glass à celui-ci.

L’écriture de la partie animation n’est pas non plus époustouflante. Elle reste simple et on se laisse embarquer sans trop se poser de question. Heureusement, les personnages sont hyper attachants, la sensation d’aventure est là et c’est diablement riche visuellement. Les différents univers des jouets se mélangent bien (même si certains semblent apparaître de façon forcée) et chacun a sa personnalité.

Le rythme quant à lui a quelques soucis. Tantôt ça va vite, tantôt c’est mou. Je n’étais pas toujours dedans.

Les chansons sont bonnes pour les petits, mais la VF peine à rendre les adaptations entraînantes. Elles ont plus de punch en VO. Cela dit, les comédiens de doublage VF sont d’une qualité irréprochable. Les stars n’ont pas que leur nom sur l’affiche, car elles fournissent un vrai travail et leur voix s’adaptent à leur rôle. Que ça soit Kad Mérad, Franck Dubosc (en mode Pour Toi Public) ou même Jenifer, chacun donne vie à leur personnage, même s’ils sont reconnaissables. Un gros coup de cœur pour Jérôme Commandeur, pour qui la voix est méconnaissable.

Enfin, l’animation 3D et le rendu visuel sont superbes. Les décors sont suffisamment riches comme dit plus haut, on a de quoi regarder. Aussi, les textures réalistes se mêlent parfaitement avec les designs cartoons. L’animation est bien solide.

Donc, que dire de Playmobil : Le Film du coup ?

Un peu moins hilarant et moins d’originalité dans l’écriture que je pensais. Néanmoins, ça reste un bon divertissement pour le public cible, avec un cahier des charges rempli bien plus subtilement que d’autres films. L’animation et le rendu visuel sont top. Je serai curieux de voir les suites, s’il y en a.

Si vous avez envie...

… de tourner vos mains à 360 degré, de conduire un food truck et de chanter REEEEX DASHEEER en boucle, faites-vous donc aspirer dans le gigantesque monde des Playmobil !

C'est ? Playmobil : Le Film (Playmobil : The Movie)

Durée ? 110 min

Nationalité ?

Sorti le ? 07/08/2019

Vu le ? 26/05/2019 (VF) and 10/06/2019 (VO)

L'article vous a plu ? Partagez-le !

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email