Notre-Dame Brûle

Première fois que je vois un film français en IMAX, avec Notre-Dame Brûle !

Déjà, ça parle de quoi Notre-Dame Brûle ?

Un jour ordinaire à Paris. Le nouveau chef de la sécurité incendie de la Cathédrale de Notre-Dame arrive à son travail. Et alors que la fin de sa première journée approche, une alarme se déclenche. Il s’avère qu’une partie des combles a pris feu…

Alors, que vaut Notre-Dame Brûle ?

Enfin le cinéma français se lance dans le spectaculaire en IMAX, avec Notre-Dame Brûle !

J’aime beaucoup la façon dont l’incendie démarre : très vaguement. Dans le sens qu’on sait que l’origine est accidentelle, mais pas de façon précise. Le film ne désigne donc pas de coupable en particulier.

La tension fonctionne très bien, on est pris durant tout l’événement. Notamment grâce à l’immersion dans l’intervention des pompiers. La caméra se place et se déplace de manière intelligente pour toujours être au cœur de l’action.

La montée de l’aspect dramatique permet de se replonger dans cette terrible soirée pour Paris.

Pour l’anecdote, je n’ai absolument pas vécu cette histoire. Ce jour-là, j’étais au CNC, sans aucun réseau, pour découvrir la programmation du Festival D’Annecy 2019. Ce n’est qu’une fois sorti, j’ai reçu un message de mon père m’indiquant que Notre-Dame avait brûlé. J’ai donc eu les infos bien après le drame. Je n’ai d’ailleurs toujours pas réalisé qu’on était à ça de perdre ce monument. Pour moi, il fait partie intégrante du paysage parisien, j’ai dû mal à me dire qu’il peut disparaître.

Le réalisme de Notre-Dame Brûle se démarque grâce à des reconstitutions fidèles des décors. De plus, le mélange d’image d’archive réelle ajoute une dimension documentaire. Je suis curieux de connaître le degré de romance qui a été rajouté. Cependant, un souci réside dans la qualité des extraits car ils sont ultra pixélisés. D’un côté cela renforce le côté réel de l’événement. Car il faut savoir que tout le film a un format IMAX, je n’y ai vu aucune bande noire. Ça fait plaisir !

J’ai d’ailleurs beaucoup appris, que ça soit dans le contenu des trésors mais aussi au niveau des méthodes d’interventions des pompiers de Paris. Ils montrent une image de soldats très courageux et intelligents.

La dimension philosophique de Notre-Dame Brûle se repère avec les micro-détails qui peuvent tout changer. Notamment les obstacles qui retardent le sauvetage, qui ne sont que de l’accumulation de problèmes non réglés en amont. L’aspect religieux quant à lui est évidemment présent, bien que mièvre.

Enfin, le seul bémol concerne la partie personnages. On commence à en suivre quelques un, pour finalement, les laisser de côté. La partie casting reste assez lisse et donne l’impression de voir une histoire Shutterstock.

Donc, que dire de Notre-Dame Brûle du coup ?

Notre-Dame Brûle se dote d’une plutôt bonne réalisation, qui créé une super tension immersive avec les pompiers de Paris. Un quasi documentaire prenant, nous remémorant les heures terribles de ce 15 avril 2019. Quelques ajouts de fiction se grillent un peu, notamment avec des personnages creux mais fonctionnels. De plus, j’aurai aimé un épilogue sur l’état actuel des choses, comment les travaux de restauration avancent, les dons financiers, l’état d’esprit à l’étranger, etc… En tout cas, 1h30 d’IMAX et en français, ça fait plaisir !

Si vous avez envie...

… de revivre l’enfer qu’a vécu Paris, de pompiers intrépides et de pluies en tout genre, partez éteindre les flammes de Notre-Dame !
Notre-Dame Brule Poster

C'est ? Notre-Dame Brûle

Genre ?

Durée ? 110 min

Nationalité ?

Sorti le ? 16/03/2022

Vu le ? 17/03/2022

L'article vous a plu ? Partagez-le !

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email