Lawrence d’Arabie

Un immense film culte, que je n’avais encore jamais vu. Et bon sang que le Grand Large était justifié.

Quoi ?

Pendant la Première Guerre Mondiale, les services de renseignements militaires britannique envoient un jeune officier, T.E. Lawrence, gérer une crise opposant les arabes aux turcs. Personne n’aurait imaginé qu’il allait par la suite lancer une des plus grande révolte arabe

Alors ?

Ce qui m’a le plus frappé c’est l’immensité des décors désertiques magnifiques. Les cadrages permettent de bien apprécier chaque environnement. Ils rendent notamment super immersive la traversée du désert. Le Grand Large est un format nécessaire pour cette œuvre.

Les scènes de guerre impressionnent énormément, vis-à-vis de l’époque à laquelle elles ont été tournées : elles ne sont pas en image de synthèse !

J’ai été surpris par l’aspect amusant de certains dialogues, et également du côté trublion de Lawrence, rendant ainsi les longueurs plus digestes.

En effet, la partie politique reste néanmoins quelque peu complexe. Les deux premières heures couvrent des événements relativement compréhensibles et s’attardent surtout sur l’aventure. Cependant, après l’entracte, cette dernière partie demeure assez confuse. Les scènes semblent s’enchaîner sans réel lien et la caractérisation tumultueuse du héros m’a perdu quant à son évolution. J’étais plutôt content d’avoir cru pouvoir survivre à ces 3h36, mais hélas, la dernière heure et demie m’a fait complètement décrocher.

Il fait plaisir de retrouver Alec Guinness, 15 ans avant son autre grand rôle d’Obi-wan Kenobi. Néanmoins, avec ce qu’il se passe en ce moment aux États-Unis, j’imagine que son rôle en tant que Prince Fayçal 1er peut également créer la polémique (et peut-être que ça déjà été le cas) Et pour rester dans le thème offensant, j’ai trouvé assez dingue le manque de femmes dans le film, même si cela peut se justifier en partie par l’époque militaire et politique. Les seules qu’on voit sont des figurantes qui chantent à la gloire des guerriers, d’autres des cadavres et à la fin des infirmières. Je sens qu’on va se retrouver avec des disclaimers de contextualisation bientôt…

Du coup ?

J’ai été subjugué par l’aventure et largué par la politique. Un film que j’ai apprécié surtout avant l’entracte, ce qui reste quand même un peu plus de la moitié. J’ai aimé le découvrir enfin et surtout sur un si grand écran. Cela m’a fait découvrir un nouvel épisode historique que je ne connaissais pas. Je retiens ainsi principalement les gigantesques scènes épiques et le fond mené par le protagoniste. Concernant la séance, rendez-vous ici.

Si vous avez envie...

… de monter à chameau, de déserts africains et de révoltes historiques, (re)découvrez Lawrence d’Arabie !

C'est ? Lawrence d'Arabie (Lawrence of Arabia)

De ?

Genre ? , ,

Durée ? 203 min

Nationalité ? ,

Sorti le ? 15/03/1963

Vu le ? 26/06/2020

Où ?

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on reddit
Reddit
Share on linkedin
LinkedIn
Share on email
Email