Junk Head : un projet personnel fou et WTF

Voici Junk Head, le petit ovni de la semaine !

Synopsis de Junk Head : un projet personnel fou et WTF

Dans le futur, l’Humain a maitrisé la manipulation génétique, cependant, il n’arrive plus à se reproduire. La population est séparée en 2 catégories avec d’un côté les humains à la surface, de l’autre les clones modifiés dans les souterrains. Un jour, on envoie un robot explorer les sous-sols, afin de percer les secrets de la reproduction…

Mon avis détaillé sur Junk Head : un projet personnel fou et WTF

J’avais peur de visionner une purge, comme on pourrait en voir dans les courts-métrages au Festival Annecy. En effet, dès que les techniques sortent un peu du lot, je tombe souvent sur des histoires abstraites et incompréhensibles. Ici ce n’est pas le cas.

On est sur une véritable histoire facile à capter, avec des personnages qu’on suit tout du long. Ça ne part pas dans tous les sens, avec 3 arcs narratifs principaux distincts. En plus, on retombe sur nos pattes sur la fin. C’est surtout à ce moment que l’émotion intervient.

Par contre, je tiens à vous préciser une chose : c’est totalement barré. Je préfère vous prévenir, vous allez passer votre temps à lire les sous-titres. Puisque tous les personnages parlent une langue marmonnée. Cela dit, on s’y habitue au bout d’un moment.

Ensuite, on mélange tellement de styles différents, qu’on a du mal à se dire qu’ils fonctionnent bien ensemble. Et pourtant, ils se marient très bien. Le voyage entre l’aventure, l’horreur et la comédie se fait assez facilement, sans vraiment qu’on s’en rende compte. En fait, le mix est très fluide et naturel. Et tout ça sur une musique retrowave bien punchy.

On rigole face à des gags absurdes, très orientés cartoon et même parfois graveleux. Puis à la seconde d’après, on est mal à l’aise avec les terrifiantes créatures ultra cursed, qui découpent à tout-va. Ces dernières entraînent des phases gores improbables, qui, dans les souterrains de ferrailles, me rappellent Alien. D’ailleurs, je ne sais pas pourquoi mais en ce moment, j’enchaîne les films de SF sous terre. Entre THX1138 et L’Armée des 12 Singes, l’extérieur se fait rare dans le futur !

Une autre précision, (et on le remarque au générique de fin) il vaut savoir que très peu de personnes ont travaillé sur le film. Il s’agit avant tout d’un projet personnel de Takahide Hori. Qui a en effet réalisé (sur son temps libre) le court-métrage Junk Head 1, sorti en 2014. Ce dernier a ensuite été porté en long-métrage en 2017, grâce notamment au financement participatif. L’aventure ayant commencé en 2009, il s’agit donc d’un travail titanesque de 7 ans !

On sent d’ailleurs que le stop motion est loin de concurrencer Laika ou Aardman. On subit également un montage un peu amateur. Néanmoins, je trouve qu’il y a souvent de vraies intentions de réalisation. Des plans que je n’ai jamais vus nulle part en stop-motion. On rencontre même des slow motion en plus !

Vous aimez Jevaisciner.fr ?

Soutenez le site en achetant l’autocollant officiel ici !

Résumé de mon avis sur Junk Head : un projet personnel fou et WTF

Junk Head, est le film d’animation le plus loufoque que j’ai vu depuis Ternet Ninja . Il mélange tellement de genres et de références SF, tout en étant cohérent et compréhensible. La qualité technique n’est pas vraiment un triple A. Cependant, il s’agit d’un projet avec une vraie intention, narrative et visuelle. C’est totalement barré, à la fois drôle et sale.

L'article vous a plu ? Partagez-le !

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email

Informations sur le film :

Junk Head Poster

Titre ? Junk Head

Réalisation de ?

Scénario de ?

Durée ? 101 min

Nationalité ?

Sorti le ? 18/05/2022

Vu le ? 20/05/2022

Dans quel cinéma ?

Si vous avez envie...

… de crise existentielle, d’aller chercher des champignons et d’un monde de ferrailles, partez donc en mission dans les sous-sols de la Terre !

Envie de donner votre avis ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.