Coupez !

Michel Hazanavicius s’attaque aux zombies dans Coupez !, avec le remake de la pépite japonaise de 2017…

Déjà, ça parle de quoi Coupez ! ?

Un tournage de films de zombies se fait interrompre par l’arrivée de véritables zombies…

Alors, que vaut Coupez ! ?

J’avais un peu peur quand j’ai appris l’existence de Coupez !, initialement intitulé Z (comme Z). En effet, en 2019, j’ai eu la chance de voir le film original japonais Ne Coupez Pas !, grâce à Panic! Cinéma. Je me suis demandé comment ils allaient retranscrire la débrouille dans ce film à plus gros budget. Puisque tout réside dans l’aspect low-cost, ça me semblait compliqué de ne pas faire de l’imitation. Comme à l’époque, impossible de vous parler de film sans spoiler, donc je m’abstiendrai. Néanmoins, sachez qu’il faut, ici aussi, tenir la première demi-heure pour comprendre les enjeux de la suite.

La deuxième partie du film est un peu ennuyeuse. Elle installe mollement les personnages, un peu de leur background et leur relation. Après, c’est surtout l’effet de surprise en moins qui casse sans doute mon expérience.

En tout cas, la 3e partie est bien plus divertissante, bien qu’elle reprenne le même procédé que l’original. Les dernières minutes véhiculent même un peu d’émotion.

Enfin, le casting tient vraiment la route, avec un Romain Duris en pleine forme. Il arrive parfaitement à se donner à fond, tout en proposant des phases très posées. Quant à Bérénice Béjo, son personnage monte petit à petit pour un final explosif. Je suis content de retrouver Sébastien Chassagne, que j’avais découvert dans Fantasme. Je crois que le côté niais de Raphaël Quenard, initialement vu dans Family Business, me fera toujours rire. L’ajout du personnage du compositeur, joué par Jean-Pascal Zadi est hilarant, ainsi que l’aspect pompeux de l’acteur joué par Finnegan Oldfield.

Donc, que dire de Coupez ! du coup ?

Faire le remake d’un film à concept (lui-même inspiré d’une pièce de théâtre) pas si vieux que ça, c’était ambitieux. Néanmoins, j’avais confiance en Michel Hazanavicius, un pilier de la comédie française. Il réussit à ajouter quelques éléments qui fonctionnent dans la version française. Le film divertit par son humour de situation, surtout en 3e partie. Cependant, Coupez ! se trouve être quasiment le même produit que l’œuvre de Shinichiro Ueda, souvent au mot / gag près. Il lui manque donc une couche de méta pour vraiment se démarquer. Ou en tout cas plus explicite, car il y en a une vite fait. Bien que l’aspect low-cost est beaucoup moins justifié ici, je pense qu’on criera au génie que si on n’a jamais vu Ne Coupez Pas !.

Si vous avez envie...

… de faire du krav-maga, d’eau dure et de courir après votre bras, découvrez ce tournage zombifié !
Coupez Poster

C'est ? Coupez !

Genre ? ,

Durée ? 110 min

Nationalité ?

Sorti le ? 18/05/2022

Vu le ? 19/05/2022

L'article vous a plu ? Partagez-le !

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email