Joker

Je suis en vacances à New York. J’étais obligé d’aller voir un film qui se passe à Gotham City, un jour avant la sortie française !

Déjà, ça parle de quoi Joker ?

Arthur Fleck travaille comme clown de rue. Maigre, s’occupant de sa mère malade, il possède des troubles mentaux, dont un toc particulier : il rit nerveusement quand il angoisse. Une vie terrible, qui va le conduire à devenir le personnage le plus perturbé de Gotham City…

Alors, que vaut Joker ?

SPLEN-DIDE. C’est la saison des clowns, mais celui-ci est tout à fait remarquable. Enfin un film à la hauteur de ses bandes-annonces. Complètement hors de l’univers étendu (et un peu raté il faut le dire) du Worlds of DC, le Joker d’ici ne s’inspire d’aucun comics. Seul des personnages-clés bien connus y font leur apparition, dans une intégration parfaite.

Le montage lent, mais loin d’être mou, permet de se poser, on a le temps de connaître le personnage principal. Joaquim Phoenix sort le grand jeu et propose une nouvelle interprétation du fou qui sourit, qui fait mouche. On a eu la folie loufoque, la folie meurtrière, la folie gratuite… À présent on a une folie triste très convaincante.

Une belle descente en enfer, qui soulève tout de même beaucoup de sujets très intéressants sur notre société.

La violence est ponctuelle et diablement efficace.

La présence de Zazie Beetz m’amuse, dans le sens que je l’ai découverte chez Marvel précédemment, dans Deadpool 2.

Je suis bien content d’avoir pu visiter un peu New York City (Gotham City s’en inspire) avant, car j’ai pu m’imprégner de l’ambiance et des détails de la ville, que j’ai repérés tout au long du film.

Donc, que dire de Joker du coup ?

Un très beau renouveau de DC et du Joker. Je ne sais pas ce qu’ils vont en faire, s’ils vont créer un univers parallèle ou quoi. En attendant, on peut apprécier le drame assez réaliste, doté un zeste d’ambiance super-vilains et de clins d’œils super discrets. Une ode à tous les opprimés, qui fait grandement réfléchir sur la manière dont la société existe. Le Joker réussi aussi bien sur le fond que la forme, tels qu’ils nous l’ont vendu. L’anti-héro est très bien écrit et bien amené, clairement une narration de bonne facture.

En ce qui concerne l’Imax laser, je vous avoue ne pas avoir vu de réelles différences avec le normal. L’image était super nette, mais cela doit mieux se ressentir en 3D je pense.

Si vous avez envie...

de rire maladivement, de danser librement et de vous maquiller terriblement, direction Gotham City pour créer un Joker fascinant !

C'est ? Joker

Genre ? ,

Durée ? 122 min

Nationalité ? ,

Sorti le ? 09/10/2019

Vu le ? 08/10/2019

L'article vous a plu ? Partagez-le !

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email