Avengers : Endgame

Vous croyiez que je n’allais pas faire d’article sur LE film de super-héros de l’année ? Si je suis aussi décalé, c’est parce que j’attendais de le digérer. Exceptionnellement, cet avis ne sera pas à chaud et aura nécessité deux visionnages. Car les 1,2 milliards de dollars de recette en quelques jours à peine sont justifiés.

Déjà, ça parle de quoi Avengers : Endgame ?

Le grand Thanos a accompli son destin. Grâce à son gant et les pierres de l’infini, il a pu réduire en cendre la moitié des êtres de l’univers, en un simple claquement de doigts. Il se repose tranquillement sur une planète inconnue. Sur Terre, les Avengers restants essayent de se reconstruire. À moins qu’une solution permettrait de changer le cours des événements

Alors, que vaut Avengers : Endgame ?

Comme beaucoup de monde, je l’attendais avec grande impatience, depuis Infinity War. Les frères Russo étaient attendus au tournant. Et pour ma part, ils ont fait un job incroyable.

Globalement, c’est tout de même assez inégal en termes de rythme et d’écriture réussie. En effet, là où le volet précédent était bon de façon assez constante, la suite est plus nuancée. Cependant, ce qui ne fonctionne pas n’est pas catastrophique et ce qui fonctionne le fait à 200%.

Tout d’abord, là où ça ne fonctionne pas. Le rythme est donc assez aléatoire, certaines scènes (et blagues) sont trop longues, certaines trop courtes et d’autres mal placées. Ensuite, certains personnages n’ont pas de réelle utilité dans ce film ou manquent de temps à l’écran. Enfin, la présence de quelques raccourcis scénaristiques n’est pas extrêmement gênante non plus.

Pour le reste, beaucoup d’éléments fonctionnent. Déjà, la validation de quelques théories émises durant 1 an. Les voir à l’écran est très satisfaisant. Mais également des rebondissements qu’on n’a pas vu venir et enfin, des théories dé-validées volontairement, pour ajouter encore plus de surprises.

L’hommage pour les fans et pour les personnages a une grande part ici. Étant le chapitre final de 11 années de films ayant créé un univers fascinant, c’était nécessaire. Que ce soit des répliques, des poses ou des scènes, End Game transpire de références au Marvel Cinematic Universe, pour le plus grand bonheur des spectateurs aguerris. En soi, il n’est pas nécessaire de tout se retaper pour bien comprendre, mais ceux qui auront révisé seront naturellement plus récompensés. On alterne entre pleins d’émotions, on passe du rire aux larmes, de la surprise au stress. Un bon concentré de pleins de bons moments différents.

Et pour finir, la conclusion de tous les arcs de nos personnages favoris est réussie. Chaque installation dans les anciens films est superbement terminée dans End Game. Les seules questions qui nous viennent sont pour l’avenir.

 

Donc, que dire de Avengers : Endgame du coup ?

Thanos a eu le droit à son film en 2018. Les Avengers ont clairement le leur en 2019. Malgré plus de défauts qu’Infinity War, End Game s’en sort, en nous proposant à la fois ce qu’on attendait, ce qu’on n’attendait pas et de prendre à contre-pied certaines théories aussi. Le film avait énormément de choses à raconter, ce qui n’exclut malheureusement pas quelques incohérences. Certains seront sans doute déçus, mais parce des choix ont été fait. Ce qu’il faut retenir c’est qu’ils ne se sont pas fichus de nous, qu’ils ont réussi à boucler 11 ans de super-héros Marvel au cinéma et surtout, qu’ils ont définitivement enterré Warner/DC.

 

Si vous avez envie...

… d’un rat efficace, de The Big Lebowski et des fesses de l’Amérique, Avengers : RASSEMBLEMENT !”

C'est ? Avengers : Endgame

Genre ?

Durée ? 182 min

Nationalité ?

Sorti le ? 24/04/2019

Vu le ? 24/04/2019 and 28/04/2019

L'article vous a plu ? Partagez-le !

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email