Le cinéma baisse-t-il en qualité ?

Dans mon planning ciné, j’avais noté un film que j’attendais avec impatience : Annihilation, de Alex Garland (Ex-Machina) avec entre autres Nathalie Portman. Un thriller intriguant de hard-SF, avec un casting plutôt féminin. Puis, j’ai récemment lu le contenu d’un article sur The Atlantic qui m’a profondément déçu.

Il était en effet question de l’annulation de sa sortie internationale en salle (sauf aux États-Unis, au Canada et en Chine. Prévue initialement le 7 mars 2018 en France), à seulement quelques semaines de son exploitation en salles. Pourquoi ? Paramount Pictures aurait sorti l’excuse la plus impertinente du monde : le long-métrage serait “trop intellectuel” pour le public. La société de production avait effectué des séances tests, qui se seraient soldées par des réticences, un manque d’engouement. Elle aurait donc préféré vendre les droits de diffusion à la plate-forme de VOD la plus en vogue en ce moment : Netflix (le 12 mars)

Alors quand je vois sur les affiches dans le métro “une production Netflix”, cela me fait bien rire. Le film n’a pas été pensé pour le petit écran, comme le soutient le réalisateur chez Collider. Et dire qu’il est trop intellectuel, revient à dire que le public est devenu moins curieux, moins réfléchis. Est-ce le cas ?

Je pense que le problème est pareil partout. Que ce soit à la télé, à la radio, sur Youtube, les journaux et même les livres, tous semblent privilégier le contenu “facile” à regarder, écouter ou lire et rendent les paysages culturels beaucoup moins variés. Pourtant, dans chaque média que j’ai cité, il existe des niches, des diffuseurs qui persistent à publier leurs perles, alors pourquoi une société comme Paramount ne se sent pas de maintenir ses sorties insolites et continue de laisser passer des énièmes Transformers (de plus en plus vides) ou des Baywatch (sexiste et lourd) ? Je ne le cache pas, j’aime les films d’action à la Fast and Furious par exemple, mais il devrait y avoir autant de public pour les productions plus “intellectuelles”. Le cinéma est un espace de rêve avant tout. On doit se déplacer, on paye plus de 10€, on a un énorme écran, un son puissant, on se doit d’être rentabilisés par le contenu que l’on regarde ! Surtout que la concurrence, comme Sony, fait carton plein avec Premier Contact, ou encore Blade Runner 2049. Et même Paramount a déjà fait preuve de diffuser des films “intelligents” qui ont marché, comme Forrest Gump ou Shutter Island. Souvent, les niches se retrouvent limitées par les temps d’exploitation (ou les salles) de projection de films pourtant très intéressants. Je pense notamment à I, Origins (1 seule semaine dans 3 salles… en France !!) ou Quelques Minutes Après Minuit (seulement 2 salles dans la capitale…)

C’est un cercle vicieux, comme pour les programmes tv ou la musique. Si on laisse passer que le contenu “simple”, vous ne verrez que du contenu basique  et votre curiosité ne sera pas active. Parce que le pire, c’est que les gens qui se plaignent de la sur-exploitation des remakes, reboot, comédies graveleuse et film d’action sans fond, sont les mêmes qu’il se plaignent que des films sont trop sérieux, trop sombres (cf Batman V Superman) Pour que le cinéma change et qu’on ait plus l’occasion de regarder des films ambitieux, il faut avant tout changer son comportement. Le cinéma ne change de qualité qu’en fonction de sa réception (puisqu’à la fin, il s’agira forcément d’une histoire d’argent) et moi je soutiens les films qui sortent de l’ordinaire, qui tentent de nouvelles idées pour changer notre regard sur le monde ou sur des sujets passionnants (comme le réussit très bien La Planète des Singes)

Alors si vous avez envie de voir moins de films creux, de vous questionner après le visionnage d’une oeuvre et de relancer une vague d’intelligence au cinéma, restez curieux, restez actifs, garder le goût de la découverte et ne vous laissez pas (trop souvent) abattre par le poids du quotidien. Je vous assure qu’on peut se détendre aussi en réfléchissant.

Pour ma part, j’essaierai de visionner tout de même Annihilation et peut-être même vous en faire une review. En plus, ça aurait fait un bon film pour la journée internationale du droit des femmes.

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on reddit
Reddit
Share on linkedin
LinkedIn
Share on email
Email