Wonder Woman

Après le décevant Suicide Squad, nouvelle pierre à l’édifice DC Universe avec la justicière en jupette. Ont-ils réussi à remonter la pente ?“

Quoi ?

Diana est la Princesse des Amazones, peuple de femmes créé par les dieux. Elle n’a jamais rencontré d’hommes ni d’humains en général, jusqu’au jour où un avion et son pilote s’échouent sur les plages de son île cachée…

Alors ?

Moyennement captivant. Je ne sais pas sur quoi se sont basées les critiques américaines qui semblaient acclamer le film, mais pour ma part on est dans une aventure bien faite mais banale.

Je ne connais pas du tout le background de Wonder Woman, donc la partie sur l’île est intéressante, mais en termes d’écriture, c’est très scolaire. OK, Warner/DC ont fait beaucoup moins d’erreurs que dans leurs précédents films, puisque forcément ils n’ont pris aucun risque cette fois. On connait plus ou moins le schéma de l’histoire dès le début car c’est un classique, les enjeux sont bouclés. C’est perturbant de voir Wonderwoman, pourtant méticuleuse et patiente, ici naïve et spontanée, avec tous les gags de maladresse de personnages qui vont avec (pas en raccord avec leur temps) Même à un moment, j’avais l’impression de voir un Harry Potter (sans doute lié à un acteur et l’ambiance de Londres) au niveau du 2e arc narratif. Après, ça ne m’a pas empêché d’être content de voir Gal Gadot en Imax 3D, qui retransmet quand même bien les émotions pour la majorité de l’histoire.

J’ai été déçu que le film n’aborde pas plus la féminité et le féminisme (2 répliques et une scène sur la condition des femmes au 20e siècle mais sans plus), alors qu’on a enfin la dose de femmes sur le devant de la scène et aussi derrière la caméra. D’ailleurs le film aborde des thèmes très intéressants, comme le traumatisme de la guerre, les conflits humains, la croyance, sans rentrer dedans. De même que certains personnages sont biens sur le papier mais que sans les pousser plus, ils ne servent à rien dans l’histoire, comme par exemple Charlie, joué par Ewen Bremner, connu surtout pour son rôle de détraqué aussi dans les Trainspotting, qui plante un personnage de running gag non exploité.

En tout cas, j’ai beaucoup aimé les ralentis, qui permettent d’apprécier les chorégraphies propres à ces personnages, avec des plans très proches de cases de comics, c’était au moins la touche de personnalité du film. Je ne parlerai pas des raccourcis scénaristiques et mini incohérences car ils ne gênent pas non plus de ouf. Cela dit, deux trois scènes auraient pu être coupées ou réduites car vraiment inutiles.

S’ils voulaient faire un vent de fraicheur, c’est effectivement frais mais sans saveur particulière pour ma part. Autant avec Man of Steel, il y avait une origin story sérieuse et remise au goût du jour, autant ici, c’est devenu très grand public sans inventer grand-chose. Ça aurait pû être un Disney.

Voilà, Wonder Woman est loin d’être raté car il est juste classique, sans réelles surprises. Il aurait pu marcher il y a 10 ans. Je n’ai pas ressenti l’univers DC, ça aurait pu être un film à part, c’était pareil (après je ne connais pas les comics de cette héroïne donc si l’adaptation est fidèle, effectivement l’histoire date un peu et semble ainsi déjà-vu) Si le film est autant apprécié, c’est sans doute dû à la légèreté que les gens ne retrouvaient pas dans les précédents MoS ou Batman V Superman, alors que ce n’est pas DC pour moi. Il faut que ces derniers arrivent à trouver un juste milieu entre réussir des prises de risques et conserver le patrimoine culturel. La tâche n’est pas simple mais ils en ont les moyens (prions pour des bons Justice League)”

Du coup ?

Voilà, Wonder Woman est loin d’être raté car il est juste classique, sans réelles surprises. Il aurait pu marcher il y a 10 ans. Je n’ai pas ressenti l’univers DC, ça aurait pu être un film à part, c’était pareil (après je ne connais pas les comics de cette héroïne donc si l’adaptation est fidèle, effectivement l’histoire date un peu et semble ainsi déjà-vu) Si le film est autant apprécié, c’est sans doute dû à la légèreté que les gens ne retrouvaient pas dans les précédents MoS ou Batman V Superman, alors que ce n’est pas DC pour moi. Il faut que ces derniers arrivent à trouver un juste milieu entre réussir des prises de risques et conserver le patrimoine culturel. La tâche n’est pas simple mais ils en ont les moyens (prions pour des bons Justice League)”

Si vous avez envie...

… d’arrêter les balles avec vos poignets, de gaz moutarde et de lasso de vérité, découvrez l’origine de la princesse Wonder Woman.

C'est ? Wonder Woman

Durée ? 131 min

Nationalité ?

Sorti le ? 07/06/2017

Vu le ? 08/06/2017

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on reddit
Reddit
Share on linkedin
LinkedIn
Share on email
Email