La Proie d’une Ombre

La Proie d’une Ombre correspond tellement au film. Il faut souligner quand un choix de titre français est très pertinent !

Quoi ?

Depuis la mort d’Owen, Beth vit seule dans leur grande maison au bord d’un lac. Une présence inquiétante agite ses nuits. De plus, en rangeant les affaires de son défunt mari, la jeune veuve va commencer à découvrir des secrets cachés jusqu’à maintenant…

Alors ?

La Proie d’une Ombre a plutôt des notes pas terribles. Pourtant, je l’ai trouvé vraiment intéressant. La tension s’installe tout du long, je ne suis jamais ennuyé. En effet, même quand les retombées se pointent doucement, il reste toujours un élément pour maintenir l’attention. Jusqu’à la fin on n’a aucune idée de s’il s’agit de paranoïa ou pas.

L’enquête prend bien son temps. Néanmoins, chaque indice trouvé dans La Proie d’une Ombre alimente différentes issues possibles. Les quelques jump-scares font bien flipper, sans aucune gratuité.

J’ai été également captivé par les différents traumatismes abordés, grâce à la touche de fantastique bien inquiétante. La mise en scène ne donne pas de spectacle, elle reste dans la retenue, la suggestion, afin de ne jamais tomber dans le grotesque. Sauf à la fin, où l’on frôle vraiment de peu le ridicule. Heureusement, ça ne dure pas assez longtemps pour décrocher.

Le film est très original au final. Il peut donner un air d’Invisible Man, sauf qu’ici l’héroïne cherche la confrontation. Rebecca Hall arrive parfaitement à sortir des schémas classiques de ce genre d’histoire. Ce qui donne une ambiance à la fois stressante et accueillante. Notamment une scène magnifique de sens, qui débouche sur un ascenseur émotionnel brutal.

Du coup ?

Très original. La tension quasi constante de La Proie d’une Ombre nous emmène dans plusieurs réflexions. Jusqu’à la fin on cherche la vérité, la solution de l’énigme. Les éléments intrigants parsèment l’enquête de cette femme isolée. Ce qui permet de ne jamais décrocher, malgré un rythme lent. Prévoyez de bons ascenseurs émotionnels.

Si vous avez envie...

… de silhouettes cachées dans les moulures, de traces de pas ensanglantées et de lune rouge, allez donc fouiller dans le passé de votre défunt mari !
la proie d'une ombre poster

C'est ? La Proie d’une Ombre (The Night House)

Durée ? 108 min

Nationalité ? ,

Sorti le ? 15/09/2021

Vu le ? 17/09/2021

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur reddit
Reddit
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email