Equalizer 2

Le justicier maniaque revient, après un premier volet satisfaisant. J’ai appris que c’était tiré d’une série…

Quoi ?

Mac, reconverti en chauffeur VTC, vit paisiblement dans sa résidence de banlieue. Tandis qu’à Bruxelles, un assassinat est déguisé en suicide. Lorsque sa seule amie devient une cible, il enquête pour retrouver le ou les coupables…

Alors ?

Ça traîne. La scène d’exposition est niquel, elle remet en contexte le personnage atypique, avec ces tocs. Et puis pour le reste, on oublie cette particularité, c’est dommage. Ça pourrait finalement être n’importe quel héros badass.

Un arc le confrontant à un ado est intéressant car c’est bien amené, bien placé.

Sinon, c’est très long, l’histoire principale peine à s’activer rapidement. Il s’est quasiment écoulé 1 heure de film lorsqu’ils entrent dans le vif du sujet.

Heureusement, la dernière séquence est divertissante. Elle joue avec le décor à fond et la tension est donc palpable. Un épilogue émouvant concernant des personnages, secondaires pourtant, peut mettre la larme à l’œil.

Du coup ?

Pendant un bon moment, j’avais peur d’un tout ça pour ça. Mais finalement, l’ultime combat est captivant. Dommage qu’ils aient banalisé le héros, alors qu’il avait sa spécialité étonnante : celle de rendre méticuleusement justice, à sa façon de préparer es attaques en amont et d’être réglé comme un papier millimétré (visible surtout dans la scène d’expo) On perd l’intérêt du nom presque.

Si vous avez envie...

… de peinture, de faire le ménage et de tempête côtière, sortez les flingues de leur cachette.

C'est ? Equalizer 2 (The Equalizer 2)

Genre ?

Durée ? 121 min

Nationalité ?

Sorti le ? 15/08/2018

Vu le ? 03/09/2018

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email