Captain Marvel

La dernière ligne droite avant Avengers : Infinity War s’était déroulée avec des super-héros afro-américains. La dernière ligne droite avant Avengers: End Game est avec du girl power. Marvel commence enfin à introduire des héros de tous les horizons !

Quoi ?

La guerre fait rage dans la galaxie. D’un côté une équipe de super soldats Kree, de l’autre les Skrulls, une race d’aliens métamorphes. Lors d’une mission, l’escouade est prise en embuscade et l’une d’entre eux, Vers, est capturée. Son passé est mis sur le tapis, à travers des visions floues. Comment savoir si ces souvenirs sont les siens et qui elle est vraiment ?

Alors ?

Un très bon moment ! Marvel Studio continue d’explorer de nouvelles façons de raconter l’histoire de super-héros. Dans ce cas-ci, il s’agit d’une héroïne. Ils n’ont pas fait les choses à moitié car, on pourrait croire qu’ils ont calé des filles histoire de, mais non. Il y a majoritairement des personnages féminins, forts et qui se débrouillent souvent sans homme. Chaque fille est intéressante et a une vraie personnalité. Ça me fait super plaisir de voir un film que des enfants vont voir et que les filles aient une héroïne à qui s’identifier. Pour le coup, un film de féminisme bien plus réussi que Wonder Woman. En effet, ici l’aspect féminin apporte beaucoup et l’héroïne est entourée d’autres femmes, tout le long et de toutes les générations. Il n’est pas question de sauver un amour perdu au moins.

Héroïne qui est vraiment badass. Peut-être trop ? Seul l’avenir nous le dira. Le film se concentre sur ses origines de façon intelligente. Ce n’est pas qu’une simple backstory habituelle. Le montage permet de rendre les actions lisibles et notamment lorsque Vers prend des poses iconiques, rappelant l’aspect comics. Le seul bémol à la rigueur est que Brie Larson n’a pas trop l’occasion de jouer de vraies scènes d’émotion. Elle a l’air d’avoir le même mood pendant tout le film.

Les décors sont classes, surtout les parties dans l’espace qui sont un pur plaisir en Imax 3D et ça tease bien la phase 4 du MCU potentiellement cosmique.

Niveau narratif, les cohérences avec le reste des aventures des héros Marvel tiennent la route. Que ce soit les personnages ou les événements. (Pensez à bien rester après les génériques de fin) Ça fait du bien aussi qu’il y est moins d’humour. J’étais à fond dans l’histoire, sans jamais être dérangé par des blagues qui viendraient casser l’ambiance sérieuse.

Cela se passe dans les années 90 sur Terre mais les références ne sont pas exagérées, la corde de la nostalgie est touchée avec parcimonie.

Du coup ?

Un Marvel qui permet à une nouvelle tranche du public de s’identifier et qui le fait bien. Les filles peuvent vraiment se sentir capable d’être des héroïnes au même titre que les garçons. Captain Marvel ne vaut certes pas le dernier Avengers, mais est un film de divertissement tout en y incluant de vrais personnages féminins cassant les codes. Une femme qui ne se laisse pas faire et envoie valser tout le monde. Une sorte d’Alita de l’espace.

Si vous avez envie...

… d’un bel hommage 100% Stan Lee, de tabasser des vieilles dans le métro et d’un Nick Fury accro aux chats, découvrez la nouvelle challenger contre Thanos…

C'est ? Captain Marvel

Genre ?

Durée ? 124 min

Nationalité ?

Sorti le ? 06/03/2019

Vu le ? 12/03/2019

L'article vous a plu ? Partagez-le !

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email