Blood Machines

C’était l’événement cinéma de la semaine. Les fans du compositeur Carpenter Brut avaient 4 jours seulement, pour découvrir sur grand écran sa nouvelle collaboration avec Seth Ickerman.

Quoi ?

Dans un monde où les vaisseaux spatiaux ont une âme, deux chasseurs de l’espace traquent une femme à travers la galaxie…

Alors ?

Vraiment époustouflant ! Une grosse claque audio-visuelle, qui ne demandait qu’à être projetée sur grand écran.

Pour la petite histoire, les français Carpenter Brut et Seth Ickerman avaient déjà collaboré sur le clip de la musique Turbo Killer. Leur volonté fut de pousser cet univers créé, dans une fiction (encore) plus ambitieuse. Ils ont commencé par lancer un kickstarter qui a porté ses fruits. Après avoir tourné en festival, les cinémas CGR sont devenus partenaires de diffusion de ce film, qui s’accompagne d’un puissant making-of d’une cinquantaine de minutes. Ce dernier montre à quel point le travail fourni est incroyable et que l’organisation est obligatoire avec si peu de budget. Un superbe hommage à toutes les petites productions.

Blood Machines fait vraiment voyager et propose une ode quasiment féministe, intégrée à une direction artistique remarquable et originale.

Même si l’histoire peut paraître trop chimérique, on s’y fait assez vite et on arrive à comprendre quand même les enjeux. On y parle avant tout d’émancipation, qui peut être retranscrit sur pas mal de sujets d’actualités. Après, l’expérience visuelle et musicale prédomine largement.

Il est fascinant de constater que la surutilisation de fonds verts se gère très bien, quand cela résulte d’une contrainte technique assurée par des artistes aussi bons que motivés.

J’ai plus d’une fois essayé de me sortir vite fait du film, pour me rendre compte du rendu de plans sublimes sur grand écran. Entre richesse de détails, couleurs intensément chatoyantes et compositions parfaitement calibrées, j’ai passé un excellent moment artistique. J’ai même apprécié les animations légèrement cartoon des interfaces et des vaisseaux.

Le tout sur une bande-son qui place Carpenter Brut dans une maîtrise de la musique de film. Donnez-lui le prochain Tron s’il-vous-plaît !!

Du coup ?

La claque visuelle de rentrée, ce n’est pas Tenet, c’est Blood Machines ! Un space opera mystérieux mais explosif, qui possède une direction artistique hyper riche et innovante. Cela fait un bien fou de constater que le cinéma de genre français est possible. En espérant que cet ovni audio-visuel donne de la foi aux productions françaises…

Si vous avez envie...

… de croix inversées, de bricoles de production ambitieuse et d’une expérience musicale et visuelle à couper le souffle, libérez les machines de sang !

C'est ? Blood Machines

Genre ? , ,

Durée ? 50 min

Nationalité ?

Sorti le ? Du 01/09/2020 au 04/09/2020

Vu le ? 03/09/2020

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on reddit
Reddit
Share on linkedin
LinkedIn
Share on email
Email