BAC NORD

La BAC NORD a-t-elle fait fort ?

Quoi ?

Dans les quartiers nord de Marseille, la Brigade Anti-Criminelle (la BAC) doit régulièrement arrêter des individus, pour booster les chiffres qui n’ont pas la cote. Mais un jour, la hiérarchie demande de meilleurs résultats. Ainsi, 3 brigadiers, Greg, Antoine et Yass se chargent de mener un démantèlement de trafic de drogue. L’opération doit se dérouler dans les cités où la loi du plus fort règne…

Alors ?

On a déjà eu des films policiers français où les critiques presse semblent enjouées. BAC NORD s’en sert comme moyen de communication, néanmoins la bande annonce m’avait bien interpellé. Et je dois dire que je ne suis pas déçu.

Déjà, je suis plutôt agréablement surpris des moments de légèreté qu’on peut trouver dans la première partie. L’intrigue suit simplement la brigade dans différentes situations, on s’imprègne bien de chaque personnage. Cette longue présentation de la BAC NORD ne m’a pas ennuyé, mais elle reste très contemplative. Puis la deuxième partie arrive, après l’élément déclencheur et là ça ne rigole plus.

L’immersion implacable de l’action m’a scotché tout du long. Le réalisme, presque apeurant, nous tend pas mal. Loin des films d’action sans limite, ici on sent l’anticipation de l’administratif qui va suire. Je pensais que ça se finirait là-dessus mais pas du tout, une troisième partie débarque de nulle part.

Elle se colle à des faits réels (dont BAC NORD s’inspire) et ainsi on arrive au cœur de la force du film. À savoir de tenir des personnages hyper complémentaires, chacun dans leur choix et leur ressenti. On ne les quitte jamais. D’ailleurs on voit très peu le décor marseillais, avec peu de plan large. On est comme étouffé par l’intrigue, enfin dans le sens d’un tête-à-tête.

Le casting tient largement la route, avec 3 têtes d’affiches puissantes. Rien que la transformation physique de François Civil montre l’implication des acteurs. On repassera sur l’accent marseillais de certains, mais le reste de la crédibilité explose l’écran. Sans parler du sentiment d’insécurité avec les figurants. Ça crie beaucoup, on repasse en mode animal.

Du coup ?

BAC NORD propose une puissante histoire de 3 brigadiers en 3 parties aux émotions variées. On s’immerge tout du long, grâce au réalisme intense. On se trouve au plus près de chaque protagoniste, sans jamais perdre une miette de leur parcours. Tout s’enchaîne dans un rythme impeccable, dans une ambiance de moins en moins rassurante. Il faut bien prendre en compte qu’il s’agit d’une fiction, qu’on romance les faits dont le film s’inspire. On nous le rappelle d’ailleurs au début du film, même si je trouve ça fou de devoir préciser l’aspect fictif d’un film. En tout cas, totalement à la hauteur de mes attentes, ça mérite de soutenir ce cinéma français.

Si vous avez envie...

… d’insulter tout ce qui bouge, de mauvaise foi et de manger des merguez trop cuites, allez épauler la BAC Nord de Marseille !
bac nord poster

C'est ? BAC NORD

Genre ? ,

Durée ? 104 min

Nationalité ?

Sorti le ? 18/08/2021

Vu le ? 17/08/2021

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur reddit
Reddit
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email