Baby Driver

Qualifié du film le plus cool de l’été, que se cache donc sous cette bande son endiablée et ces crissements de pneus, made in Edgar Wright ?

Déjà, ça parle de quoi Baby Driver ?

Baby est un chauffeur hors-pair, en aidant des braqueurs de banque à s’échapper très rapidement, au rythme des musiques de son Ipod. Alors qu’il rencontre une serveuse, Debora, il décide de mettre fin à sa carrière de pilote criminel. Mais c’est sans compter sur la pression de son patron…

Alors, que vaut Baby Driver ?

Un bon gros délire ! Les deux premières choses qui m’ont frappé sont les cascades réelles (en tout cas, rien ne me semble numérique, ou alors c’est vraiment très bien fait) et le rythme basé sur la musique. J’avais déjà bien aimé cette approche dans Code UNCLE et la bande-son rock marche mieux, pour moi, que dans Les Gardiens de la Galaxie. Ici, ce n’est pas gratuit juste pour nous rendre nostalgique ou rendre la scène décalée, mais chaque cut et action fonctionne qu’avec les musiques (des fusillades aux dérapages) Parfois trop utilisé, ça manque de plus de respiration. La tournure du film dans le dernier acte permet de se rencontrer sur l’histoire.

Plusieurs petites scènes marchent bien et les jeux d’acteurs sont classes. Par la présence intense d’Ansel Elgort certes (le look lunettes de soleil + écouteur blanc peut devenir culte), mais il est bien entouré aussi avec Kevin Spacey, qui malgré son statut d’acteur confirmé de longue date reste humble et juste, Jamie Foxx qui place un personnage dérouté et déroutant, qui entraîne les autres avec lui et enfin Jon Hamm que j’ai beaucoup apprécié car l’évolution du caractère de son rôle est bien gérée.

Donc j’ai bien aimé, j’en suis ressorti satisfait, mais par moment, les bonnes choses sont effectivement un peu trop utilisées sans nous laisser le temps de les apprécier (montage musical et transition dynamique par des éléments du premier plan) Heureusement, l’histoire et le déroulement de la conclusion cache ces petits défauts, accompagnés de petites blagues amusantes, cela permet d’en garder un bon souvenir.”

Donc, que dire de Baby Driver du coup ?

Donc j’ai bien aimé, j’en suis ressorti satisfait, mais par moment, les bonnes choses sont effectivement un peu trop utilisées sans nous laisser le temps de les apprécier (montage musical et transition dynamique par des éléments du premier plan) Heureusement, l’histoire et le déroulement de la conclusion cache ces petits défauts, accompagnés de petites blagues amusantes, cela permet d’en garder un bon souvenir.

Si vous avez envie...

… de fusillades musicales, de courses-poursuites en voiture réinventées et de rock’n’roll classique, enfilez vos écouteurs et prenez place dans les voiture de Baby Driver.

C'est ? Baby Driver

Genre ? ,

Durée ? 113 min

Nationalité ? ,

Sorti le ? 19/07/2017

Vu le ? 22/07/2017

L'article vous a plu ? Partagez-le !

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email