2001 : l’Odyssée de l’Espace

Ça faisait des années que je n’avais pas revu 2001 : L’Odyssée de l’espace. Et pourtant, le revoir n’a pas été décevant !

Déjà, ça parle de quoi 2001 : l’Odyssée de l’Espace ?

Alors que l’Humanité n’est qu’à l’état de primates qui tient à peine sur ses deux jambes, un monolithe noir apparaît dans le désert. Des millions d’années plus tard, les humains ont commencé la conquête de l’espace…

Alors, que vaut 2001 : l’Odyssée de l’Espace ?

À l’occasion des Cultissimes Warner, j’entame les hostilités avec une pièce maitresse du cinéma, 2001 : l’Odyssée de l’Espace. Tout d’abord, j’avoue avoir été surpris de ne voir aucun logo Warner Bros. En fait, j’ai découvert par la suite que le studio possède en réalité les droits de diffusion que depuis les années 2000.

Concernant le film, je l’ai trouvé tellement en avance sur son temps. Rien que dans les technologies qu’ils présentent : l’appel en visio, les hôtesses numériques, la reconnaissance vocale, l’intelligence artificielle, la station lunaire… Surtout qu’il a été en salle 1 an avant que l’Homme ait réellement posé le pied sur la Lune !

Alors certes, le film comporte quelques longueurs. Néanmoins, l’œuvre m’a paru moins longue que la première fois que je l’ai vue, il y a de nombreuses années. Finalement, l’ambiance très contemplative se regarde bien, l’histoire se suit et se comprend facilement. En fait, elle ne part en vrille que sur les dernières dizaines de minutes, avec sa fin aussi culte qu’incompréhensible. Et bizarrement, je n’ai pas ressenti plus de besoin que ça d’avoir des explications. Le sens m’échappe, mais je ne reste pas sur ma faim, j’ai trouvé ça intéressant et intellectuellement satisfaisant.

Malgré la projection numérique de 2001 : l’Odysée de l’Espace, j’ai adoré l’aspect vintage dans la qualité de l’image et le son légèrement saturé. J’ai été d’autant plus impressionné par les interfaces d’affichage super quali. À l’époque, ils n’avaient pas le logiciel After Effects et pourtant, elles restent super lisibles, crédibles et futuristes. Pareil pour les autres effets pratiques et spéciaux, qui n’ont rien à envier à la SF qui a suivi. On est quand même 11 ans avant Un Nouvel Espoir ! On retrouve d’ailleurs quelques éléments qui ont sûrement inspiré Georges Lucas (consciemment ou non) Les passages en apesanteur me bluffent toujours, car j’ai du mal à bien cerner comment ils ont été fabriqués.

Donc, que dire de 2001 : l’Odyssée de l’Espace du coup ?

2001 : l’Odyssée de l’Espace mérite amplement son statut de pilier de la SF. Il définit énormément de codes dont beaucoup de films utilisent encore de nos jours. Son inventivité repose à la fois sur son anticipation technologique, mais aussi dans sa manière de raconter l’histoire.

C’est le 3e film de Kubrick que je découvre (après Shining sur Netflix et Orange Mécanique, en Grand Large aussi) et je dois dire que c’est un sans-faute. Il a apporté un cinéma très distinct, avec des images qui me parlent et qui sortent du lot. Hâte de découvrir ses autres travaux !

Si vous avez envie...

… d’apesanteur, d’aller sur la Lune avant l’heure et de parler d’une voix monocorde, voyagez donc dans l’espace !
2001 : l'odyssée de l'espace Poster

C'est ? 2001 : L’Odyssée de l’Espace (2001 : A Space Odyssey)

Durée ? 146 min

Nationalité ?

Sorti le ? 27/09/1968

Vu le ? 30/01/2022

L'article vous a plu ? Partagez-le !

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email

Prolongez le film !

Si vous souhaitez acheter les supports physiques du film pour le voir ou le revoir, ou vous procurer tout objet dérivé pour prolonger l’aventure, cliquez sur le(s) lien(s) affilié(s) Amazon à droite.

Cela permettra de soutenir le film ainsi que le site jevaisciner.fr !

Si vous ne voyez pas d’image, merci de désactivez votre bloqueur de pub.