Warcraft : Le Commencement

La licence de jeux la plus connue de Blizzard a enfin son adaptation au cinéma. Mais alors, qu’en est-il, surtout quand on ne connait pas les jeux et que l’on n’aime pas l’heroic-fantasy ?

Déjà, ça parle de quoi Warcraft : Le Commencement ?

A Azeroth, les guerriers Orcs envahissent le royaume, car ils fuient leur monde, à travers un portail créé par Gul’dan, un démoniste orc. Ils attaquent alors l’Alliance, les humains, sous le nom de la Horde. Mais peut-être que l’ennemi est commun aux deux…

Alors, que vaut Warcraft : Le Commencement ?

Je parlerai du film qu’en tant que tel, car je n’ai jamais joué à aucun jeu Blizzard et je ne connais que très peu de choses. Donc j’ai dû rater toutes les références et les clins d’œil éventuels.

C’est long à démarrer. Très long. Ils essayent de nous faire nous attacher à pleins de nouveaux personnages, de nouveaux lieux. Après, je reconnais que c’était un sacré défi de satisfaire à la fois les fans et les néophytes.

Le début de l’histoire me donnait l’impression qu’ils trouvaient des prétextes pour nous faire visiter les différents recoins du monde, car je ne voyais pas où ils voulaient en venir. Pendant tout le film en fait. J’ai décroché vers le milieu, car beaucoup de sous-histoires se manifestaient.

De plus, tout ce dont je savais sur les orcs, c’était leur brutalité et leur amener un background émotionnel a pu gêner les puristes, mais si on se base sur le film seul, ça passe.

En ce qui concerne le casting, pas grand-chose à dire, chacun a son poste. Entre Travis Fimmel (que je n’ai pas encore eu l’occasion de voir dans Vikings) et Paula Patton (MI : Protocole Fantôme, Déjà-Vu) encore une fois dans le rôle de la jolie demoiselle, donc beaucoup trop belle pour faire peur (même avec deux pauvres canines qui montrent qu’elle n’est pas humaine), on doit beaucoup à la présence de personnages en images de synthèses. Qui d’ailleurs, sont hyper bien faits (j’ai eu une certaine fascination pour l’orc démoniste)

Au niveau des effets spéciaux, on a clairement franchi un nouveau pas. Je pense que ce film peut faire partie de l’histoire des VFX. J’avais déjà confiance en Blizzard, car chaque story-trailer de leur jeu était magnifique, mais ici, on a à faire à du lourd pendant 2h. Bon, en réalité, ça ressemblait plus d’une énorme démo technique, car beaucoup de d’effets ne servaient pas toujours l’histoire. On retrouvait la plupart des mêmes effets pour les mêmes moments (qu’on retrouve dans beaucoup de films), comme s’ils avaient rempli une checklist. J’ai été un poil déçu par le manque de violence plus explicite.

Donc en gros, j’y suis surtout allé pour être tenu à jour des techniques d’effets spéciaux, ce qui ne m’a pas déçu. Et comme je ne m’attendais pas au scénario du siècle, je n’ai pas été surpris. Dommage, pour le réalisateur de Source Code, on aurait pu avoir quelque chose de plus original.

Si vous avez envie...

… de batailles épiques édulcorées, de créatures impressionnantes et de puissante magie, venez faire un tour à dos de Griffon (ou de Loups) dans Azeroth.

C'est ? Warcraft : Le Commencement (Warcraft)

Durée ? 123 min

Nationalité ?

Sorti le ? NC

Vu le ? 29/05/2016

L'article vous a plu ? Partagez-le !

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email