Prémonitions

Quand j’ai vu Anthony Hopkins sur l’affiche de Prémonitions, je ne pensais pas qu’il s’agissait du héro !

Alors, que vaut Prémonitions ?

John est médium, il voit des choses en touchant des objets, des personnes. Sur l’avenir mais aussi le passé. Il aide le FBI a mener une enquête sur un tueur en série… qui semblerait avoir les mêmes dons que lui.

D’un point de vue de l’histoire, il est évident que je ne vais pas rester dessus longtemps, pour des raisons de spoils. Néanmoins, ce policier-fantastique est assez simple en fin de compte. Les enjeux du films sont clairs et rapidement révélés. On a pas vraiment le temps d’imaginer des chemins de se qu’il va se passer. Ce qui arrive, arrive.

Du côté de la réalisation, le début est assez mitigé. N’ayant pas non plus une très grande expertise sur le sujet, j’ai trouvé que certains plans ne collaient pas à la situation. Le film impose une certaine ambiance, avec quelques fantaisies justifiables, pour notamment les scènes de « voyance » mais le début est plutôt confus, on ne sait pas vraiment pourquoi les plans intéressants et sortant de l’ordinaire, sont posés à ces moments-là. Rassurez-vous, une fois qu’on est lancé dans l’enquête, on ne fait plus trop attention et je crois même que les plans impertinents ne font plus d’apparition.

L’interdit au moins de 12 ans est justifié, y a deux trois scènes où j’entendais le public dégoûté. La bande-son est moderne, dont du très bon M83, qui souligne avec tact le sujet du film, à savoir la mort des proches.

Pour en revenir au casting, les ennemis Hopkins/Farell semblaient incohérents, dans le sens où leur rôle aurait dû être inversé. Mais finalement, leur jeu est suffisamment bon pour que leur personnage soient crédibles avec leur apparence. S’ajoute à eux, Jeffrey Dean Morgan (Watchmen) et Abbie Cornish (Sucker Punch), qui me faisaient quand même penser par moment, respectivement à un Javier Bardem et une Charlize Theron « moins chers » , au niveau de leur physique je parle (comme si tout le budget casting était passé dans Hopkins et Farell)

Si vous avez envie...

… de jouer à Dieu, de voir Hopkins du côté des gentils et d’une bonne réflexion sur la souffrance issue de la maladie, prenez le temps de visualiser des Prémonitions.

C'est ? Prémonitions (Solace)

Durée ? 101 min

Nationalité ?

Sorti le ? 09/09/2015

Vu le ? 12/09/2015

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email