Mandibules

Et c’est le retour des salles obscures ! Je n’y étais pas allé depuis Miss, que j’avais vu également dans ce multiplex. La boucle est ENCORE bouclée ! Je suis content de dépoussiérer mon site qui languissait de nouvelles reviews. Voici donc mon tout premier article de film vu au cinéma de l’année 2021. Et je commence directement dans le vif du sujet, avec du Quentin Dupieux !

Quoi ?

Deux copains plutôt niais, Jean-Gab et Manu, découvrent une mouche géante dans le coffre d’une voiture…

Alors ?

Habitué.e.s du site, vous savez que j’apprécie beaucoup la filmographie de Quentin Dupieux.

Il s’agit cette fois du plus abordable de ses films. En effet, pour la plupart, la déconstruction se situe au niveau de la forme narrative. Ici, l’histoire se présente de façon beaucoup moins méta que d’habitude. On ne cherche pas spécialement à perdre pas le spectateur. Le décalage se trouve ailleurs en fait, dans les situations.

L’humour subtil se cache surtout dans les détails. Le réalisateur met à l’honneur la naïveté banalisée (bien qu’il le fasse dans ses autres films). On peut le remarquer dans les situations affolantes, complètement désamorcées par l’axe de réflexion des personnages. Ça fait du bien de voir des gens qui ne paniquent pas nécessairement au moindre problème. Chaque évènement important est pris avec un recul improbable. Et c’est ça qui est drôle, en plus de quelques gags absurdes coutumiers. Ça me faisait penser un peu à l’ambiance des premières saisons de la série Kaamelott.

Cette intrigue a précisément choisi son casting. Tout d’abord avec le Palmashow, Grégoire Ludig (qui avait déjà travaillé avec Dupieux sur Au Poste !) et David Marsais, qui ont l’habitude de jouer les imbéciles inconscients dans leurs sketchs. Ce rôle a été taillé pour eux. Ensuite, Adèle Exarchopoulos, extraordinaire dans l’aplomb qu’elle délivre malgré son personnage hilarant. La comédie, c’est une affaire sérieuse et elle sert tout à fait d’exemple. Enfin, Roméo Elvis que j’avais jamais vu dans un film. Il arrive à jongler entre le beau gosse premier degré, pas trop caricaturé, avec des phases d’humour absurde ponctuelles. En ce qui concerne la Mouche, elle  devient carrément attachante, grâce au fabuleux travail qui mixe effets spéciaux et visuels.

Du coup ?

Une belle entrée en matière pour retourner au cinéma. Découvrez une amitié touchante, avec un humour fin. Toutes les vannes se basent sur une déconstruction de l’importance des dialogues et des situations. La réalisation demeure standard, ce qui permet une approche bien plus facile.

Si vous avez envie...

… de mouche, de licorne et de taureaux, sortez vos mandibules !

C'est ? Mandibules

Durée ? 77 min

Nationalité ?

Sorti le ? 19/05/2021

Vu le ? 19/05/2021

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur reddit
Reddit
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email