La Mule

Il n’y a pas d’âge pour être un criminel.

Quoi ?

Earl Stone est cultivateur de fleurs et fait passer son travail avant sa famille. Son entreprise est saisie et il a besoin d’argent. Il accepte alors de conduire des marchandises entre différentes villes. Il va vite comprendre qu’il transporte de la drogue d’un cartel mexicain

Alors ?

Je n’avais pas revu Clint Eastwood derrière la caméra depuis Sully et devant depuis Gran Torino. Du coup, ça fait quand même quelque chose de le voir en papy (bien qu’il fasse du rab déjà depuis des années). Une fois passé ce petit pincement au cœur, je me suis laissé porter par cette histoire incroyable.

La relation entre le cartel et le vieux est plus légère que je pensais. C’est plaisant leurs liens affectueux et leur empathie.

Après globalement, c’est assez mou, les longueurs se font sentir. Un film si long pour avoir une conclusion si banale, c’est un peu décevant. Je pense qu’il aurait pu y avoir plus original, des pistes étaient lancées.

Le film manque d’enjeu aussi, tout semble se dérouler sans broncher, on n’est pas surpris, pas de retournements de situation importants.

Du coup ?

Un long film retraçant une histoire étonnamment réelle, qui manque de punch et d’originalité sur la fin, pour le temps qu’il dure. Je retiendrai tout de même le vrai aspect intéressant, qui concerne le personnage principal. Il s’agit de la stature de Eastwood en vieux sûr de lui et le lien qu’il créé avec ses boss, qui permettent de dérider le film et le rendre moins ennuyeux.

Si vous avez envie...

… de rouler à 80 ans en pick up, de manger le meilleur sandwich au porc du midwest et de chanter à tue-tête, chargez le coffre sans faire attention au contenu.

C'est ? La Mule (The Mule)

Genre ? ,

Durée ? 116 min

Nationalité ?

Sorti le ? 23/01/2019

Vu le ? 05/02/2019

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email