La Folle Histoire de Max et Léon

David Marsais et Grégoire Ludig alias le Palmashow, duo mythique d’Internet, que je suis depuis les Remakers sur Konbini à l’époque,  se lance dans leur premier long-métrage pour le cinéma, réalisé par leur inséparable Jonathan Barré. Que vaut ce passage du format court aux salles obscures ?

Quoi ?

Max et Léon sont deux copains pas très courageux, un peu les mascottes du village de Mâcon. Mais en 1939, la Guerre est déclarée et ils sont contraints d’être présents sur le front. Ils feront tout pour le quitter…

Alors ?

 Une réussite ! J’ai eu la chance d’assister à l’avant-première à l’UGC de Bercy, en présence du duo mais aussi de Kyan Kojandhi (ainsi que son pote Bruno Muschio alias Navo dans le public) et de Sébastien Thoen. On a eu le droit de poser quelques questions (bon, la plupart n’étaient pas centrées sur le film) et donc quelques explications sur la genèse. C’était bien car j’avais l’habitude de voir plutôt Grégoire prendre la parole, mais tous sont intervenus équitablement. Ils l’ont très bien vendu et le film respectait leur vision.

David Marsais et Grégoire Ludig alias le Palmashow, duo mythique d'Internet, que je suis depuis les Remakers sur Konbini à l’époque, se lance dans leur premier long-métrage pour le cinéma, réalisé par leur inséparable Jonathan Barré. Que vaut ce...

Vraiment j’avais peur qu’ils restent dans leur format de sketch mais ont bel et bien écrit un film. C’est une véritable ode à l’aventure parsemée de gags absurdes et de jeux de mots, en référence à leur Very Bad Blagues, mais aussi des parodies ou encore des uchronies. Les références aux comédies françaises cultes comme Papy Fait de la RésistanceLa Grande Vadrouillemais aussi Indiana Jones ou Tintinsont bien placées. En tout cas on rigole très souventTous les sujets y passent, les minorités, les nazis, les homosexuels, les religions, les enfants, les quiproquos… C’est du second degré pur mais dans un contexte d’histoire (contrairement à Brice 3, où c’était un pétage de câble assumé) Tout est bien amené, tout se suit de façon assez crédible.

C’est aussi la masse de guests, entre les habitués en figuration des sketchs mais aussi des comédiens externes, entre comédiens du cinéma et nouvelle scène, parfois juste pour quelques répliques, comme si tous les copains avaient un rôle fait pour eux.

Je regrette qu’il n’y ait pas eu plus de moments d’émotion ou une réflexion sur la guerre, mais quelque part ça allait me sortir du film et sans doute forcé (comme dans Radin!) Mais c’est fait via des subtilités qui font sourire d’empathie.

C’est bien ficelé et le côté parodie d’aventure marche très bien, on ne s’ennuie pas et chaque gag est pertinent. Ils arrivent à ne pas les rendre lourd et c’est une bonne chose. Il y a certes des running gags mais bien dispersés.

N’avoir que des personnages moins intenses que dans les formats court se ressent et c’est plaisant, j’ai réellement senti le passage à la version cinéma. Je voyais de nouveaux personnages, plus construits. Donc si vous suivez les deux compères, ce film est une bonne évolution !

David Marsais et Grégoire Ludig alias le Palmashow, duo mythique d'Internet, que je suis depuis les Remakers sur Konbini à l’époque, se lance dans leur premier long-métrage pour le cinéma, réalisé par leur inséparable Jonathan Barré. Que vaut ce...

Si vous avez envie...

… d’aventures, de rigoler de sujets variés et de faire un stage en graphisme des années 40, foncez déserter les rangs avec Max et Léon !

C'est ? La Folle Histoire de Max et Léon

Durée ? 98 min

Nationalité ? ,

Sorti le ? 02/11/2016

Vu le ? 25/10/2016

Où ?

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email