Le Grinch

Un film d’animation qui ne me hypait pas du tout. Mais bon, ça reste de l’animation, d’un studio français de qualité, alors j’y ai fait mon tour, qui plus est, le soir de l’avant-première de L’Empereur de Paris. La magie de Noël a-t-elle opéré ?

Déjà, ça parle de quoi Le Grinch ?

Le Grinch est une créature poilue verte, qui vit avec son chien Max. Ils habitent à quelques kilomètres de Chou-Ville, en pleins préparatifs de Noël. Ce qu’il déteste le plus. Les chansons, la gentillesse et les cadeaux lui sortant par les yeux, il lui vient une idée machiavélique : il va voler Noël

Alors, que vaut Le Grinch ?

Globalement, les bande-annonces avaient tout montré. Même sans les avoir vu, vous pouvez vous rendre compte du manque d’étincelle.

Le film suit un schéma classique, reprenant un peu les recettes qui ont marché précédemment chez Illumination. L’anti-héros méchant gratuitement, le chien intelligent, la mère débordée… Sur des designs reprenant ceux du Lorax (Dr Seuss oblige). Tout roule à merveille en fait, sans en faire plus. Techniquement, ils sont au sommet, car ils ont boosté tout ce qui comptent pour cette période de l’année (une neige fabuleuse, de la laine soyeuse, des couleurs chatoyantes, c’est signé Illumination)

J’ai vraiment regardé Le Grinch avec détachement, je n’arrivais pas m’investir tellement c’était lisse. C’est un cahier des charges bien rempli. Les seuls moments où j’étais dedans furent un flashback et la fin.

La magie de Noël a opéré tardivement, car l’émotion accompagnée de Danny Elfman fonctionne à merveille sur la toute dernière scène. Rien que pour ça, ça m’a donné hâte de passer la fin de l’année en famille. Le vrai fond du conte est respecté et est très bien raconté, à ce moment-là. Benedict Cumberbatch (en VO) ne peut rivaliser avec Jim Carrey de fin 2000, mais il joue bien le mépris.

Donc, que dire de Le Grinch du coup ?

Même s’il est techniquement irréprochable, Le Grinch rempli sa mission sans se mouiller. Il a fallu attendre la toute fin pour que mon cœur fasse le plein d’émotion, après avoir visionné tout le reste sans vraiment m’attacher. Serais-je moi-même le Grinch ?

Si vous avez envie...

… de boules de neige, d’inventions en tout genre et retrouver le sens de l’entourage, devenez poilu est grincheux.

C'est ? Le Grinch (Dr. Seuss’ The Grinch)

Durée ? 86 min

Nationalité ?

Sorti le ? 28/11/2018

Vu le ? 04/12/2018

L'article vous a plu ? Partagez-le !

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email