Quoi ?

À l’aide d’un ami policier et d’une reporter, un homme poursuit un trafiquant de drogue…

Alors ?

On nous avait préparé psychologiquement au montage de Çetin İnanç, lors de La Nuit Nanarland 5. On n’en ressort quand même avec des séquelles.

On a tout bonnement l’impossibilité de suivre correctement l’histoire, à cause du montage ahurissant. Les chansons sont aux comédies musicales, ce que les combats sont à En Buyuk Yumruk. On en bouffe toutes les deux scènes ! En plus d’être interminables, l’expérience assourdissante et épileptique n’aide en rien à la lisibilité. L’atroce sound design fera pleurer vos oreilles.

En termes d’image, je ne peux que croire en l’inexistence d’un directeur de la photographie. En effet, le film baigne dans les tons vert sombre désaturés, avec parfois un retour de la lumière sur certains plans.

Se voulant comme un film dit « de bonhommes » (la castagne ne semble s’adresser qu’aux hommes apparemment), le sexisme ambiant ne se cache clairement pas. Heureusement, le public lors de la séance a su reconnaître les moments très critiquables !

Le plus drôle en tout cas, ça reste l’utilisation de plans piqués à droite à gauche. Tant pis pour les raccords ! D’autant que la version que Nanarland a pu obtenir ne les contenait pas à la base (retirés pour éviter les problèmes de droits lors de diffusion tv) Pour la soirée, il s’agissait donc du remontage d’Étienne, un membre du site, qui a réintégré les stock-shots. Donc un grand bravo à lui !

Si vous avez envie...

C'est ? En Buyuk Yumruk

Genre ?

Compagnies ?

Durée ? 86 min

Nationalité ?

Sorti le ? 1983

Vu le ? 25/09/2021

Où ?

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur reddit
Reddit
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email