Deepwater

Des films-catastrophes, il y en a à la pelle, même ceux basé sur des faits réels. Que peut donc proposer celui-ci ?

Quoi ?

2010, Mike Williams travaille sur la plate-forme pétrolière Deepwater Horizon. Mais aujourd’hui, un test non effectué comme prévu pourrait tout changer…

Alors ?

Classique, voir lourd. Toute l’intro avec les gens qui se balancent des vannes pour montrer que tout va bien à la base, c’était trop long. Même quand ça commence à mal aller, ils continuent et ça sonne faux.

Quand ça pète, ça devient intéressant car c’est surtout le sauvetage qui est mis en avant et certains personnages prennent vraiment cher. J’avais l’impression quand même que le film nous rappeler toutes les 5 minutes que ça avait explosé. La dernière séquence est plutôt émouvante, car on ressent bien le drame pesant.

Ce que le film m’a vraiment inspiré, ce sont les questions autour qu’il engendre, comme l’erreur humaine, la bêtise humaine liée à l’argent ou la hiérarchie. Que des fois, des grands événements surviennent pour pas grand-chose.

Niveau casting on est avec Mark Wahlberg en héro, mais qui a quand même des failles. Je n’ai reconnu que vers la fin Dylan O’Brien, égal à lui-même. Le duel Kurt Russell et John Malkovich marche plutôt bien. Dommage que Gina Rodrigez, la seule femme à bord, soit si peu présente.

Donc voilà, très académique dans son rythme et son avancement mais avec une fin bien réalisée.

Si vous avez envie...

… d’être pris au piège d’une tour de métal en plein océan, de mettre en danger des hommes et des femmes par simple appât du gain et de beaucoup de boue, montez à bord du Deepwater Horizon.

C'est ? Deepwater (Deepwater Horizon)

Genre ?

Durée ? 107 min

Nationalité ?

Sorti le ? NC

Vu le ? 15/10/2016

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email