The Danish Girl

N’ayant pas revu Eddie Redmayne depuis Une Merveilleuse histoire du temps (je ne compte pas Jupiter Ascending…) et Alicia Vikander depuis Code U.N.C.L.E. (oui bon et aussi le fascinant Ex-Machina), il était temps de les revoir, qui plus est dans le même film.

Synopsis de The Danish Girl

Gerda et Einar Wegener sont un couple de peintres danois des années 1920. Lors d’un bal, Einar se déguise en femme pour s’amuser, sur proposition de son épouse. Mais peut être que cela deviendra plus qu’un jeu…

Ces films pourraient vous intéresser :

Mon avis détaillé sur The Danish Girl

Ce qui est perturbant dans ce film ce sont les nombreux plans serrés, sur les visages des personnages, mais on se rend compte que cela va bien avec le thème de la peinture. Ensuite, le plus frappant, ça reste le jeu incontestablement fort des deux acteurs montant. Au début, on pense que c’est Gerda le personnage principal, mais quand on voit Einar, il porte le film aussi. Finalement, les deux prennent de la place, avec une présence époustouflante (Alicia est peut-être un peu plus théâtrale).

Une fois passées les premières scènes un peu drôles, d’un homme habillé en femme, on a vraiment deux personnes différentes. D’un côté un homme aimé et de l’autre une femme déboussolée, tous deux épaulés par une épouse esseulée. Un grand rôle qui effectivement vaut largement sa nomination aux Oscars (même si un certain Leo est proche d’avoir son prix) Les autres jouent leur rôle correctement aussi, même s’ils sont un peu effacé par ces deux mastodontes.

Vous aimez Jevaisciner.fr ?

Soutenez le site en achetant l’autocollant officiel ici !

L'article vous a plu ? Partagez-le !

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email

Informations sur le film :

Titre ? The Danish Girl

Réalisation de ?

Genre ? ,

Durée ? 119 min

Sorti le ? NC

Vu le ? 30/01/2016

Dans quel cinéma ?

Si vous avez envie...

… de connaitre le combat d’une personne pour sa véritable identité, de ressentir la belle ambiance du début du 20e siècle et de contempler des portraits de femmes (en peinture comme en film), allez pleurer la déchirure de se séparer d’un proche moral, sur une musique envoûtante.

Envie de donner votre avis ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.