Demolition

Alors que sort en DVD la puissante Rage Au Ventre, nous pouvons retrouver Jake Gyllenhaal en pleine découverte du deuil.

Déjà, ça parle de quoi Demolition ?

Davis est dans la finance. Il est en train de s’acheter une friandise dans un distributeur mais cette dernière se bloque. Situation un peu naze, d’autant qu’il vient de perdre sa femme… sans rien ressentir.

Alors, que vaut Demolition ?

C’est un film étrangement drôle par moment. De par le décalage entre le comportement de Davis par rapport à comment il devrait réagir (comme son entourage et ses proches par exemple)

Jake arrive bien à retranscrire le manque d’empathie de son personnage envers tout, il est dans son monde.

Rien à redire sur Naomi Watts et Chris Cooper, mais par contre un énorme talent à prévoir par le jeune Judas Lewis (déjà aperçu dans le remake de Point Break), qui a tout simplement la gueule du métier.

Le film est bien ficelé, les différentes phases du héros sont bien distinctes et sont bien amenées. Ce qui est intéressant c’est le parcours émotionnel, qui véhicule différents thèmes comme, bien sûr, la mort, ses conséquences, mais également la sexualité, l’attention et la personnalité.

Deux petites incohérences m’ont un peu surpris mais dans l’ensemble, le film se regarde bien, fait du bien et fini sur un plan qui conclut bien.

Si vous avez envie...

… de casser plein de choses, d’un autre regard sur la vie et d’écouter du Charles Aznavour, la démolition est faite pour vous !

C'est ? Demolition

Genre ?

Durée ? 101 min

Nationalité ?

Sorti le ? NC

Vu le ? 12/04/2016

L'article vous a plu ? Partagez-le !

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email