L’Infirmière

Après un redémarrage ciné en trombe, je me calme un peu, avec un film plus intimiste.

Quoi ?

Une infirmière à domicile semble avoir des liens compromettant avec la disparition d’une fille…

Alors ?

Je m’attendais plutôt à un thriller psychologique, pour finalement rester sur un drame plutôt long à suivre.

J’ai franchement tenu le coup sans m’ennuyer pendant une bonne partie de l’intrigue. On suit très lentement le parcours de cette infirmière à la vie secrète. On se pose de questions, ce qui est bon signe.

Cependant, le moment arrive où l’on y répond. Et le film se poursuit dans un épilogue interminable.

Disons qu’une fois que j’ai obtenu ce que je voulais, je n’ai pas compris ce que pouvait apporter autant de temps supplémentaire.

L’ambiance générale tend vers un naturel déconcertant. Déjà par le jeu aux émotions simples des actrice.teurs et des dialogues hyper crédibles. Puis également par les couleurs ternes, l’absence quasi complète de musique. On s’immerge très facilement dans cette histoire lancinante.

Néanmoins, ça ne m’empêche pas de ressentir la frustration de ne pas comprendre où il voulait en venir. Je n’ai pas saisi le réel fond, ni d’avoir mis autant de temps pour terminer ce qui a été commencé.

Du coup ?

Un drame très lent qui frustre par son fond difficilement saisissable. On arrive à deviner globalement les péripéties principales, mais la dernière partie semble vraiment interminable. Je m’attendais à quelque chose de plus vertigineux sans doute, avec un gros twist.

Si vous avez envie...

… de soigner à domicile, de peinture rouge et de tournesol, devenez infirmière le temps d’un film.

C'est ? L'Infirmière (よこがお, Yokogao)

Genre ?

Durée ? 111 min

Nationalité ? ,

Sorti le ? 05/08/2020

Vu le ? 07/09/2020

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on reddit
Reddit
Share on linkedin
LinkedIn
Share on email
Email