Steve Jobs

Après Ashton Kutcher, c’est au tour de Michael Fassbender d’incarner l’ambitieux co-créateur d’Apple.

Déjà, ça parle de quoi Steve Jobs ?

1984, le tout premier Machintosh va être dévoilé au grand public. Dans les coulisses, Steve Jobs se prépare, malgré ses problèmes professionnels et personnels…

Alors, que vaut Steve Jobs ?

La bande-annonce vendait un peu du rêve quand même, mais l’intensité tant attendue n’est présente qu’au début puis à la fin : entre les deux, il y a quelques longueurs. Il faut aussi s’accrocher, car ce ne sont que des scènes de dialogues, entre Steve Jobs et son entourage (je crois qu’il n’y a aucune scène où il n’intervient pas) Heureusement, Michael Fassbender est saisissant, on sent l’ambition, l’arrogance et l’exigence de Jobs. Big up pour Jeff Daniels, qui se débrouille vraiment bien en rôle sérieux (précédemment vu dans Seul Sur Mars), où ici il incarne le PDG d’Apple, John Sculley.

J’ai beaucoup aimé le point du vue de narration adopté pendant le film, même s’il y a une certaine frustration à chaque fin de tableau. Des longueurs, certes, mais la narration cinématographique est très subtile, on est plus proche du documentaire (le grain artificiel sur l’image, au début, rend le film très réaliste), bien qu’il ne s’agisse en grosse partie de fiction, puisque ce ne sont que des moments « off » de la carrière du businessman. Il y a d’ailleurs assez peu de fan-service.

Si vous avez envie...

… de vous mettre dans la peau d’un homme qui n’exige que le succès, de comprendre comment certains de ses produits sont arrivés et de connaitre ses liens sociaux, venez donc découvrir comment l’ordinateur est devenu accessible à tous.

C'est ? Steve Jobs

Genre ?

Durée ? 122 min

Nationalité ?

Sorti le ? NC

Vu le ? 13/02/2016

L'article vous a plu ? Partagez-le !

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email