The Neon Demon

Sans encore avoir rien vu du réalisateur de Drive et d’Only God Forgive, je me lance dans son dernier long-métrage… Et ce ne fut pas anodin !

Quoi ?

Jesse est une jeune fille qui débarque à L.A. Elle tente de s’intégrer dans le monde du mannequinat, aidée de Ruby, une maquilleuse. Mais sa beauté naturelle semble bien plus importante qu’elle ne le pense…

Alors ?

En voyant le film, je ne savais pas du tout comment commencer cette review. Je suis habituellement apte à parler de film grand public, avec un avis de bon public. Mais là c’est différent. Il s’agit d’un film qui nécessite des notions cinématographiques plus pointues.

Déjà, je m’attendais à un film d’horreur fantastique, alors que pas du tout. La partie fantastique se retrouve dans la mise en scène et l’horreur dans la violence réelle.

L’avantage d’un film produit en partie par Gaumont, c’est qu’au moins, on a eu le droit à la meilleure salle d’Opéra Capucine ! Rare pour un film de ce style.

A plusieurs moments, notamment les ralentis, je ne voyais plus un film, mais une œuvre d’art. Le réalisateur travaillait l’image dans son état le plus brute, au niveau de la composition et de la lumière, et pas gratuitement. Je sentais qu’un sens était caché, aussi bien dans l’histoire aussi, mais la maigre culture de la symbolique au cinéma que j’ai ne m’a pas aidé à tout saisir. C’est pourquoi je parlerais plutôt de l’aspect esthétique.

Ainsi, on a plusieurs scènes avec des jeux de lumières colorées, voir même un effet de stroboscope très fascinant. Le jeu d‘ombre et lumière ajoute pas mal de tension et d’importance aux personnages qui en sont pourvus.

Niveau casting Elle Fanning (découverte dans Super 8) a bien grandi et s’affirme comme une actrice sérieuse. Je me demandais d’ailleurs parfois comment un acteur peut aussi bien réussir des expressions qui ne représentent pas des situations quotidiennes. Elle a un regard magnifique, qui la rend presque adulte.

Jena Malone est plutôt égale à elle -même mais dans le bon sens du terme.

Un petit coup de cœur pour Desmond Harrington (découvert dans la série Dexter) car j’ai remarqué qu’on ne le voyait pas assez, alors qu’il a vraiment un visage intéressant. Certes ici il n’a pas beaucoup de jeu, mais en lui donnant un rôle plus important, y a moyen qu’il casse la baraque.

Keanu Reeves est un poil présent mais lors de ses courts passages on arrive très bien à laisser de côté la star pour voir un gérant aussi flippant que son motel.

La musique apporte beaucoup, elle est minimaliste mais très prenante, envoûtante.

Si vous avez envie...

… d’esthétisme très proche de l’art moderne, de violence dissimulée et de lumières hypnotiques, venez apprécier cet ovni en découvrant le démon du néon…

C'est ? The Neon Demon

Durée ? 117 min

Nationalité ? , ,

Sorti le ? NC

Vu le ? 11/06/2016

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email