Le Musée des Merveilles

Un film semi muet en 2017, c’est possible ? Todd Haynes nous montre comment.

Quoi ?

Deux enfants, deux époques, tous deux à la recherche de quelqu’un. Ben, de 1977, devient sourd et part à New York chercher son père. Rose, de 1927, est sourde-muette et part à New York chercher sa mère. Malgré les années les séparant, ces deux destins sont peut-être liés

Alors ?

Au début, on peut penser que les deux histoires auraient pu être racontées de façon séparée, donnant 2 moyens métrages. Mais le montage est très important car il permet de les lier fortement, puis le scénario fait le reste par la suite.

Les deux histoires sont montrées originalement, entre la partie 1927 en noire et blanc, qui délaisse complètement les voix, remplacées par une musique entraînante, et la partie 1977 qui commence normalement pour ensuite nous mettre à la place de Ben, ne pouvant que parler sans entendre.

La découverte est intéressante mais le film se traine une longueur en milieu de parcours. Une fois compris le principe, les histoires n’avancent pas assez vite : on veut savoir comment elles se recoupent ! Heureusement la conclusion est très poétique, avec une autre technique narrative originale.

Du coup ?

Une ode à la découverte, à la curiosité et à la communication, qui essouffle un peu son concept scénaristique, jusqu’à que son dernier acte concluant avec une certaine poésie, qui nous emplit d’une pleine satisfaction.

Si vous avez envie...

… d’écrire sur des carnets, de cinéma muet et de maquettes, découvrez ce véritable musée des merveilles.

C'est ? Le Musée des Merveilles (Wonderstruck)

Genre ?

Durée ? 116 min

Nationalité ?

Sorti le ? 15/11/2017

Vu le ? 19/11/2017

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email