Bienvenue à Marly-Gomont

Si le nom de ce village vous dit quelque chose, c’est sans doute dû à un des tous premiers buzz français, avec une chanson interprétée par le rappeur Kamini Zantoko. Et le lien avec ce film n’est pas une coïncidence, puisqu’il s’agit bien du premier long-métrage, écrit par ce même Kamini. Alors qu’est-ce que ça donne ?

Déjà, ça parle de quoi Bienvenue à Marly-Gomont ?

Seyolo Zantoko est un médecin originaire du Kinshasa, tout juste diplômé en médecine en France. Mais pour qu’il puisse exercer son métier sur le sol français, il doit avoir la nationalité française. Pour cela, on lui propose un poste de généraliste dans un village au nord, Marly-Gomont, où personne n’a vu d’africain de leur vie…

Alors, que vaut Bienvenue à Marly-Gomont ?

Pour un premier long-métrage, j’avais peur d’un simple mix entre Bienvenue chez les Ch’tis et Ma Première Etoile. Et bien non ! Le film est très bien écrit, car l’histoire est efficace, chaque scène fait avancer l’intrigue et ça fait du bien, pour un film français.

On ne perd pas de temps à faire des blagues, les dialogues sont soignés et percutants. Les gags sont donc bien répartis et ne sont jamais gratuit, toujours en rapport avec l’histoire et surtout inédits. C’est ce qui fait d’ailleurs la force du film : malgré un sujet déjà traité, la mise en forme est réussie et on n’a pas d’impression de déjà-vu.

Le milieu semble un poil s’étirer et inclut une ou deux scènes un peu faciles mais pour ce qui est du reste, on rit autant qu’on est ému. C’est un peu les montagnes russes en ce qui concerne l’évolution du personnage, car il faut savoir qu’il s’agit de la vie du père de Kamini. En effet, il tenait à rendre hommage à son papa car celui-ci lui a inculqué le travail pour se faire respecter.

Et c’est ce que ce film raconte. Il montre que ce n’est pas parce qu’on fait bien les choses que tout devient facile. Il ne faut pas laisser tomber au moindre obstacle et persévérer. Et surtout, apprendre à s’intégrer, même quand beaucoup de gens vous embêtent.

Marc Zinga (déjà aperçu dans Dheepan ou encore 007 Spectre) tient ici le premier rôle très touchant, par la gentillesse et la dévotion qu’il représente. De son côté, Aïssa Maïga (vous savez, la jolie présentatrice de Sur La Piste du Marsupilami) est très drôle et n’en fait pas des tonnes, n’entre pas dans la caricature. Les enfants Bayron Lebli et Médina Diarra sont super crédibles et ont chacun leur part d’histoire dans ce biopic.

Un casting top car même les comédiens plus connus comme Jonathan Lambert ou Thomas VDB, ne bouffent pas tout l’espace et tout le monde a son rôle.

C’est un bon film familial, sans vulgarité, avec beaucoup de bon sens et de répartie.

Si vous avez envie...

… d’un doux film pour la fête des pères, de connaître le chemin parcouru par Kamini et de ne pas vous laver les dents, c’est à Marly-Gomont que ça se passe !

C'est ? Bienvenue à Marly-Gomont

Durée ? 96 min

Nationalité ?

Sorti le ? NC

Vu le ? 18/06/2016

L'article vous a plu ? Partagez-le !

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email