Le Grand Jour

Documentaire ou fiction ? J’avoue avoir été un peu perdu avec Le Grand Jour.

Mon avis détaillé sur Le Grand Jour

Quatre enfants, aux quatre coins du monde, ont une passion et doivent travailler pour atteindre leur objectifs.

Le premier souci du film, fut le doublage français. Les voix correspondent aux personnes, mais le fait qu’il ne s’agit pas de leur vraie voix, ça casse pas mal de choses, comme par exemple les hésitations, ou les phrases très courtes. Les dialogues sont en grande partie bourrés de répétitions, les personnages rabachent le même discours tout le long du film et aussi de remplissages, comme des petites phrases inutiles, clichées (tout comme les personnages soit dit en passant) et ou évidentes.

Ce film est très court (1h26) ce qui ne laisse pas beaucoup de temps pour caler quatre destins. Enfin, pour le coup, les quatre histoires sont quasiment similaires, avec les mêmes objectifs, les mêmes soutiens, les mêmes coachs exigents. Une seule histoire aurait du être plus pertinente car elle aurait pu bénéficier de plus d’ajouts d’étapes. Peut-être que le but était justement de montrer que quelque soit l’endroit sur la planète, les enfants ont la même volonté, mais je l’ai plus ressenti comme répétitif.

Mais parlons-en, les histoires sont d’un banal affligeant. La narration est plus qu’académique, les mêmes points sont abordés que dans n’importe quelle histoire. Il manque une sérieuse profondeur à chaque défi. On ne stresse même pas pour l’objectif à atteindre, car on sait dès le début comment ça va finir, on se préoccupe même pas de savoir s’ils vont y arriver. Et dans ces cas-là, on se concentre plus sur la façon dont le protagoniste y arrive, mais là encore, c’est vide. Il n’y a quasiment aucun enjeu, très peu de difficultés et on ne sent pas asssez l’investissement des enfants dans leur passion, ce qui rend le film hyper lisse. Il aurait fallu plus d’embûches. Même à la fin, on se sent pas assez l’ampleur de leur parcours, comme s’il s’agissait juste d’un excercice de routine, alors qu’on est censé parler de destin.

Si on fait abstraction du doublage qui accentue des histoires plates, on peut tout de même se raccrocher à quelques belles images, comme en Afrique ou en Inde.

Un dernier point intriguant est la partie « documentaire ». Vers la fin, on voit quelques personnes clés du film s’adresser à la caméra, en témoignant leur ressenti. Moment étrange de par le fait que dès le début, les vies sont hyper scénarisées. De plus, ils commentent des émotions que l’on a pas du tout vu à l’écran. Enfin, au générique de fin, on peut lire qu’il s’agissait de vraies familles, dont les enfants avaient réellement partagé leur objectif avec ce film. J’ai eu la même réaction qu’une personne en sortant de la salle « ah mais c’était pas des acteurs ? » On a vraiment du mal à croire qu’il s’agissait de vraies vies (dans la réalisation, comme dans les dialogues) Je pense que le film s’adressait surtout à un jeune public et qu’il aurait peut-être même mieux marché en film d’animation. Je n’ai pas vu d’autres œuvres de Pascal Plisson, mais pour le coup là, il a eu du mal a mettre en avant quelque chose qui aurait pu être très beau et intense.

Informations sur le film :

Titre ? Le Grand Jour

Réalisation de ?

Genre ?

Durée ? 86 min

Nationalité ?

Sorti le ? 23/09/2015

Vu le ? 10/10/2015

Si vous avez envie...

… de voyager pour pas cher, de pleureur parce que le film n’est disponible qu’en VF et de passer des épreuves comme une lettre à la Poste, venez assister au soi-disant Grand Jour.
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email