Le Daim

Un nouveau Quentin Dupieux. Vite, au ciné !

Quoi ?

Georges est obsédé par son blouson 100% daim. Il arrive dans une ville, où il compte réaliser son rêve.

Alors ?

Stupéfiant ! Je n’ai pas encore vu toute la filmo’ de Dupieux, mais dans les derniers films que j’ai vus en salles (Réalité, Au Poste !), j’étais absorbé par les astuces de montage et du détournement des codes de narration. Ici, je n’en ai pas trouvé, c’est purement narratif. Une réelle aventure, qui se tient. Même sans comprendre les symboliques, au moins, c’est captivant.

L’absurde est toujours présent, car le film regorge toujours de vrais gags drôles, décalés et inattendus. C’est à la fois contemplatif et actif, car on se laisse porter par les événements qui se suivent, sans être perturbé(s). L’histoire est pour une fois compréhensible et ne nécessite pas d’être focus à 100%. Ça en est tellement fascinant, que je n’avais aucune idée de comment ni quand ça pouvait finir. La fin peut brusquer certains, je l’ai été en tout cas. J’étais embarqué, j’aurai aimé que ça dure encore plus longtemps !

Jean Dujardin est au top, hyper naturel, 100% lui. Le duo avec Adèle Haenel (déjà délirante dans En Liberté !) fonctionne bien.

Du coup ?

Alors, au moment où j’écris ces lignes, je n’ai pas décrypté les enjeux symboliques, car je me suis déjà bien contenté du 1er degré. C’est une histoire et une narration simple et décalée, pleines de bonnes idées, le retournement de cerveau habituel en moins. J’ai passé un bon moment, même si j’attendais une explication, aussi illogique qu’elle aurait pu être. Sans doute l’un des derniers des plus accessibles pour les spectateurs non-initiés.

Si vous avez envie...

… de filmer au caméscope, de ne plus porter de manteau et de producteurs en Sibérie, habillez-vous tout de daim !

C'est ? Le Daim

Genre ?

Durée ? 77 min

Nationalité ? ,

Sorti le ? 19/06/2019

Vu le ? 29/06/2019

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email