Fast and Furious : Hobbs and Shaw

La plus grosse licence d’action d’Universal commence à dériver dans des spin-off. On y va ?

Déjà, ça parle de quoi Fast and Furious : Hobbs and Shaw ?

Après leur affrontement dans Fast and Furious 7, l’agent Luke Hobbs et l’ex-militaire Decker Shaw vivent chacun de leur côté, mais plus pour très longtemps. En effet, Brixton, un soldat génétiquement modifié, anarchiste sur les bords, veut mettre la main sur un virus menaçant l’Humanité toute entière. Les deux hommes qui ne peuvent pas se blairer doivent coopérer… encore faut-il qu’ils arrêtent de se chamailler !

Alors, que vaut Fast and Furious : Hobbs and Shaw ?

Quand j’ai vu le trailer pour la première fois, je me suis dit qu’il fallait y aller, au moins pour la blague. Et effectivement, j’y suis allé sans me prendre la tête. Ce qui m’a permis de passer un super moment. J’ai arrêté de compter le nombre de codes basiques dont ce film d’action regorge, mais au moins, ils sont bien enrobés.

D’autant que l’esprit FandF est aussi présent que le spin-off s’en détache. D’un côté, vous avez les codes de la licence comme la famille, les grosses voitures, les jolies filles, les grosses musiques, etc De l’autre, vous avez un scénario qui s’éloigne largement du monde automobile, plus policier et militaire.
Les blagues font aussi plus de référence à la pop-culture (dont la carrière et personnalité des acteurs) que d’habitude. Les querelles verbales entre Hobbs (Dwayne Johnson) et Shaw (Jason Statham) sont hilarantes et bien fournies, même quand elles ne font pas avancer l’histoire. Et enfin, le peu de filles présentes sont badasses et Idris Elba est en méchant.

 

Donc, que dire de Fast and Furious : Hobbs and Shaw du coup ?

Le taff est là, les scènes d’action sont bien rythmées, imaginatives, les vannes fusent et font mouche. Un vrai moment détente. Je défends les films où il faut réfléchir, mais là, Fast and Furious est pour moi l’une des meilleures franchises de divertissement, donc il fallait que j’y fasse un tour. D’autant que le cinéma est avant tout un spectacle et ici, je n’ai pas eu l’impression qu’on se fichait de moi. Il y a des films comme ça, où si le divertissement est bien fait, pourquoi vouloir absolument prendre du recul ? Il n’y aurait aucun intérêt, si ce n’est pour trouver tous les défauts (et il y en a évidemment) Donc de temps en temps, un pop-corn movie réussi, sans en faire le film de l’année, ça fait du bien.

 

Si vous avez envie...

… de lentilles augmentées, de manger une pile de pancakes et de vous faire spoiler la fin de la série Game Of Thrones, réunissez les deux ennemis jurés de Fast and Furious !

C'est ? Fast and Furious : Hobbs and Shaw (Fast and Furious presents : Hobbs and Shaw)

Genre ?

Durée ? 136 min

Nationalité ?

Sorti le ? 07/08/2019

Vu le ? 07/08/2019

L'article vous a plu ? Partagez-le !

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email