High-Rise

Tom Hiddleston est au cœur de la folie, représentée par une tour…

Synopsis de High-Rise

Robert Laing vient d’emménager dans une des immenses tours, fraichement construites, dans laquelle les résidents sont installés en fonction de leur classe sociale.

Mon avis détaillé sur High-Rise

On va tout de suite comparer à un Snowpiercer ou Elysium, mais pas du tout, ce film s’en détache complètement. D’après l’oeuvre de J.G. Ballard, il fait l’allégorie des statuts sociaux certes, mais il va plus loin que ça.

Déjà, le film commence par la fin, ce qui inhibe toutes questions de bouleversement. On s’occupe dans un premier temps vraiment que de l’intégration de Robert dans ce nouvel environnement. Cette partie est très bien faite, car on a l’impression que nous -mêmes débarquions.

Et puis, petit à petit, une sorte de folie s’installe. Déjà par quelques moment où le montage est délirant, puis par du fait que pas mal d’événements ou de situations sont vécus par les personnages, de façon totalement neutre, comme si de rien n’était ou que c’était normal. Les thèmes qui en ressortent sont basés sur la recherche de soi.

Tom Hiddleston tient une bonne partie du film. Je suis très content de le voir enfin en dehors de la saga Thor. Il peut montrer ce qu’il sait faire, car il est très classe et il joue à merveille le mec intelligent qui subit des évènements auxquels il n’était pas préparé.

Après sa modernisation d’Alfred dans Batman V Superman, on retrouve Jeremy Irons, qui chope un peu plus un coup de vieux ici, mais tout en gardant sa classe légendaire. Luke Evans aussi campe un rôle assez tortueux.

Une fois que les personnages et l’ambiance sont installés, le film prend une tournure moins grand public. C’est décevant de voir, même avec peu de gens dans une salle déjà petite, des spectateurs partir pendant la séance. D’ailleurs on a des pointes d’humour qui ne sont pas négligeables. Alors oui, il y a une petite longueur après le milieu, mais si les gens ne sont pas prêts à regarder des histoires où on se prend un peu la tête, c’est la tristesse. Il ne faut pas se plaindre d’avoir du Divergente 3 ou du Célibataire Mode d’Emploi après…

Au niveau des musiques, on a quelque chose de vraiment différent selon la scène, c’est très amusant.

 

Informations sur le film :

Titre ? High-Rise

Réalisation de ?

Genre ? ,

Durée ? 119 min

Nationalité ? ,

Sorti le ? NC

Vu le ? 11/04/2016

Dans quel cinéma ?

Si vous avez envie...

… de folie, de la fête à toute heure et de dégénérescence dans tout un immeuble, allez donc y faire un tour !

L'article vous a plu ? Partagez-le !

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email

Envie de donner votre avis ?