Le Grand Bain

J’ai n’ai pas pu assister à l’avant-première au Grand Rex car j’étais au Petit Bain (véridique) Je vais enfin voir le film français au (déjà) 1 millions de spectateurs.

Déjà, ça parle de quoi Le Grand Bain ?

Bertrand a une vie bof. Il est dépressif, au chômage et a une belle-famille insupportable. Il s’inscrit à la piscine pour participer à des entraînements de natation synchronisée masculine. Le souci est que l’équipe est composée que de bras cassés, avec aussi des problèmes personnels. Et pourtant, ensemble, ils veulent concourir à la coupe du monde de cette discipline si peu connue…

Alors, que vaut Le Grand Bain ?

Deux appréhensions ont sauté tout de suite. J’imaginais que d’une, Gilles Lellouche jouait dedans, comme le font souvent les jeunes réalisateurs qui viennent du jeu. Et de deux que cela allait traiter du sexisme inversé. Donc ravi que Lellouche se soit vraiment mis en retrait du casting, pour se concentrer sur l’écriture et la réalisation. Et aussi que le film parle aussi d’autre chose que ce qu’on attend de lui.

Un casting avec des bonnes têtes qui doivent se serrer sur l’affiche. Une réussite. Chacun fait sa part sans trop en faire. Chaque personnage a une vraie personnalité distincte. Même Poelvoorde ne tire pas la couverture. Tout comme Canet, il sort ce qu’il sait faire au bon moment. Ou à l’inverse, Bekhti, que je vois sous une nouvelle facette.

La présentation des différentes vies est bien dosée. Ce qui permet de vraiment s’attacher à tout ce monde. Les scènes d’émotion marchent du tonnerre, puisque elles sont bien amenées.

D’ailleurs, ce n’est clairement pas une comédie française habituelle. Pas de gags potaches ou dans l’air du temps. C’est une histoire de liens et de soutien avant tout, sur un ton assez sérieux tout de même. Les moments d’humour arrivent de façon plus posée du coup, ce qui rend la narration très agréable.

Donc, que dire de Le Grand Bain du coup ?

Je m’attendais à un film d’essai et il s’agit d’un film très intéressant, maîtrisé pour une grande partie. L’écho avec Lellouche qui passe derrière la caméra se ressent un peu, qui saute dans le Grand Bain. Personnellement, je ressors de ce film grandis, une bonne atmosphère y règne, de combat avec soi-même et de confiance. J’ai eu la sensation de vivre l’aventure avec eux.

Si vous avez envie...

… de nager synchronisé, de casser les aprioris et de retenir votre souffle, prenez confiance en vous et sautez dans le Grand Bain.

C'est ? Le Grand Bain

Genre ? ,

Durée ? 118 min

Nationalité ?

Sorti le ? 24/10/2018

Vu le ? 02/11/2018

L'article vous a plu ? Partagez-le !

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email