Les Enfants de la Mer

C’est l’été, il fait chaud. Quoi de mieux que de partir à la mer pour communiquer avec les poissons ?

Déjà, ça parle de quoi Les Enfants de la Mer ?

C’est les grandes vacances. Ruka, une jeune joueuse de handball, est exclue de son équipe suite à un règlement de compte. Elle décide d’aller rendre visite à son père, qui travaille à l’aquarium de la ville. Un après-midi, Ruka fait la rencontre d’Umi, un jeune garçon qui passe sa vie dans l’eau et qui peut communiquer avec la faune marine. Un rencontre qui va la changer plus qu’elle ne le pense…

Alors, que vaut Les Enfants de la Mer ?

Je n’étais tellement pas prêt. Lors du Festival d’Animation d’Annecy 2019, le film était diffusé en avant-première et était en compétition Contre-Champs. Je ne l’ai pas vu mais une amie et collègue sur le Blog de Cheeky a pu le voir et nous en parler brièvement. Maintenant qu’il est sorti officiellement, j’avais envie d’y jeter un œil aussi.

Si vous pensez qu’il s’agit d’une histoire sur de jeunes enfants qui peuvent communiquer avec l’océan, détrompez-vous. Ça va beaucoup plus loin, voir extrêmement loin, mais je n’en dis pas plus.

Le style graphique est original, les dessins ont un aspect « fait à la main ». L’animation 2D s’intègre parfaitement dans certains décors 3D, avec effet dessin. De nombreux plans de caméra sont impressionnants, pour un animé. Certaines phases d’animation, notamment sur la dernière demi-heure, sont époustouflantes. Globalement, le film est assez contemplatif, mais sur la fin, c’est carrément dans un délire abstrait, qui vous emmène dans un voyage improbable.

J’ai beaucoup aimé le regard des personnages, car il se passe énormément de choses dans leurs yeux.

L’animation des animaux et tout ce qui touche à la mer en général est dingue, ils ont su reproduire la nature de façon très crédible.

J’ai aimé aussi le fait que ça ne soit pas une excuse pour balancer une énième morale écologique. Le film ne tombe pas dans le cliché mais s’intéresse à quelque chose de plus ambitieux, de plus philosophique. Attention, je ne dis pas qu’il ne faut pas prendre soin des océans, au contraire. Les Enfants de la Mer nous montre justement en quoi ils ont une utilité, aussi poétique qu’elle soit.

Donc, que dire de Les Enfants de la Mer du coup ?

Un film très beau, auquel il faut tout de même s’accrocher. Une approche contemplative d’un point de départ qui semble anodin, alors que par la suite, le film vous emmène super loin. Dans ces moments, je me demande toujours comment on peut scénariser et surtout storyboarder ce genre d’expérience visuelle. J’ai en tout cas bien voyagé. Ah et pensez aussi à rester après le générique.

Si vous avez envie...

… de nager comme un animal marin, de feu-follets et d’une explosion visuelle incroyable, découvrez ce que c’est d’être un enfant de la mer.

C'est ? Les Enfants de la Mer (????? - Kaij? no kodomo)

Genre ?

Compagnies ? ,

Durée ? 111 min

Nationalité ?

Sorti le ? 10/07/2019

Vu le ? 20/07/2019

L'article vous a plu ? Partagez-le !

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email