Le Dernier Vice-Roi des Indes

La naissance d’une nation est toujours faite dans la douleur. L’Histoire de l’Inde n’a pas échappé à la règle.

Quoi ?

La famille Mountbatten s’installe à la tête de l’Inde, afin de s’occuper de la transition de l’Empire anglais à l’indépendance du pays. La situation se complique lorsque les peuples musulmans, hindous et sikhs se divisent

Alors ?

Instructif. J’ai eu du mal à rentrer dedans, avec d’un côté l’aspect politique post guerre complexe et l’idylle des deux personnages romantiques trop classique pour moi, bien que très ancré dans la culture indienne. À propos de ça, la réalisatrice est d’ailleurs à l’origine de comédies romantiques/sociales indiennes mélangées au monde occidentale, comme Coup de Foudre à Bollywood et Joue La Comme Beckham.

Heureusement, le grain de l’image me fait penser que tout a été filmé à la pellicule, ou alors l’étalonnage est parfait. De plus, l’ambiance indienne ne me déplaît jamais (l’accent et les musiques)

En vrai, j’ai apprécié le film à partir du dernier tiers, où les événements importants sont narrés. C’est à ce moment que j’ai réalisé le poids de l’histoire de ce pays et de ce qu’il a traversé. Les horreurs qui se sont déroulées suite à des lignes tracées sur une carte.

L’assistant du vice-roi, joué par Manish Dayal, est assez naïf, une personnalité simplifiée pour la bonne raison pour la vision qu’il apporte. L’acteur délivre des performances très prenantes. D’ailleurs le film a vraiment pour point de vue le palais (titre en anglais très pertinent du coup, qui signifie « La Maison du Vice-Roi »)

De plus, les personnages féminins n’en sont pas en reste car elles apportent du courage et de la détermination supplémentaire, notamment l’épouse du vice-roi, interprétée par Gillian Anderson qui montre qu’elle avait un sacré rôle auprès de son mari, malgré un monde gouvernemental exclusivement dirigé par des hommes. Un gros point fort avec Gandhi joué par Neeraj Kabi, assez époustouflant de ressemblance.

Enfin, de savoir que la réalisatrice est complètement liée à cet événement rend le film encore plus fort et l’hommage aux victimes, familles, touchées de près ou de loin à cette mise en place de pays et cette scission, est très beau.

Du coup ?

Enfin, de savoir que la réalisatrice est complètement liée à cet événement rend le film encore plus fort et l’hommage aux victimes, familles, touchées de près ou de loin à cette mise en place de pays et cette scission, est très beau.

Si vous avez envie...

… de connaitre la vraie histoire derrière la naissance de 2 pays, de mouches dans le champ de la caméra et du sosie du défenseur de la non-violence, partez en Inde de 1947.

C'est ? Le Dernier Vice-Roi des Indes (Viceroy’s House)

Genre ? ,

Durée ? 107 min

Nationalité ? ,

Sorti le ? 05/07/2017

Vu le ? 23/07/2017

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email